samedi 15 juin 2013

Alizee - Moi Lolita

Moi je m'appelle Lolita
Lo ou bien Lola
Du pareil au même
Moi je m'appelle Lolita
Quand je rêve aux loups
C'est Lola qui saigne
Quand fourche ma langue,
j'ai là un fou rire aussi fou
Qu'un phénomène Je m'appelle Lolita
Lo de vie, lo aux amours diluviennes

Moi je m'appelle Lolita
Collégienne aux bas
Bleus de méthylène
Moi je m'appelle Lolita
Coléreuse et pas
Mi-coton, mi-laine
Motus et bouche qui n'dis pas
À maman que je suis un phénomène
Je m'appelle Lolita
Lo de vie, lo aux amours diluviennes

Repeat Refrain

C'est pas ma faute
Et quand je donne ma langue aux chats
Je vois les autres
Tout prêts à se jeter sur moi
C'est pas ma faute à moi
Si j'entends tout autour de moi
Hello, helli, t'es A (L.O.L.I.T.A.)
Moi Lolita

jeudi 13 juin 2013

Najoua Belyzel "La Bienvenue"

Elle avance en silence, les yeux baissés, elle n'ose pas
S'affranchir de l'absence d'une mère qui ne l'aimait pas
Elle n'était pas la bienvenue, non pas la bienvenue
Elle n'était pas la bienvenue, juste une vie de plus

Et tous les hommes la dérangent, la solitude naît dans leurs draps
Elle fait des rêves étranges sur un père qu'elle ne connaît pas
Elle n'était pas la bienvenue, non pas la bienvenue
Elle n'était pas la bienvenue, juste une vie de plus

Mais mon Dieu, qu'elle est belle quand coule son rimmel
À tomber des étoiles qu'elle ne voit pas
Lui destiner des ailes pour rester fidèle
À ce qui lui est écrit, oui mais elle n'a pas
Le sentiment que tout ira bien, ça lui est égal
Le sentiment que tout ira bien, elle a mal

Elle appelle en urgence un ciel qui ne lui répond pas
Elle n'est qu'évanescence, c'est ce qu'elle dit et ce qu'elle croit
Quand on n'est pas la bienvenue, non pas la bienvenue
Quand on n'est pas la bienvenue et qu'on se sent perdue

Mais mon Dieu, qu'elle est belle quand coule son rimmel
À tomber des étoiles qu'elle ne voit pas
Lui destiner des ailes pour rester fidèle
À ce qui lui est écrit, oui mais elle n'a pas
Le sentiment que tout ira bien, ça lui est égal
Le sentiment que tout ira bien, elle a mal, mal, si mal, oh mal

Quand on n'est pas la bienvenue, non pas la bienvenue
Quand on n'est pas la bienvenue et qu'on se sent perdue

Quand on n'est pas la bienvenue, non pas la bienvenue
Mais mon Dieu, qu'elle est belle quand coule son rimmel
Mais mon Dieu, qu'elle est belle quand coule son rimmel
Non, pas la bienvenue.

Najoua Belyzel - Ma Sainte Nitouche

Ma Sainte-Nitouche, tu fais du mal aux gens
À gonfler ta bouche, tes lèvres jusqu'au sang.
Vois comme on te goûte quand tu mets tes seins en avant !
Ma Sainte-Nitouche, je t'avais dit pourtant
Celle que tu retouches, je l'aimais mieux avant.
Tu ressembles à toutes celles qu'on dévisage en passant.

Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.
Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.
Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.

Ma Sainte-Nitouche, nos coeurs à contre-temps.
Parfois j'ai des doutes, serais-tu femme-enfant ?
Qui dérive en douce ? Ne prends pas ton air innocent !

Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.
Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.
Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.

Ma Sainte-Nitouche, tu rêvais tes amants
Au sein de ta couche immaculée de blanc.

Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.
Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.
Ma Sainte-Nitouche, ma Sainte-Nitouche.

Lorie - Je vais vite


Que 24 heures c'est trop court dans ma journée,
Et mon bonheur oh je cours après,
Je bouge mon (hum), je conduis la voiture,
La route à prendre, je n'en suis pas sure,

Après le "bip", on se parle et on se fait du mal,
A ne pas se comprendre, (a ne pas se comprendre),
Je mets la clé, je déploie mes ailes,
Sous mes pieds, c'est chaud...

REFRAIN :
Je vais vite, je m'entraine
A ne pas perdre une seconde,
Je vais vite mais je freine,
Quand je vois que tu tombes,
Je vais vite,
Car je sais, que le chemin est long
Je vais vite,
Tout mes mots, dépassent le mur du son,

Que 24h c'est trop court dans ma journée,
Et mon bonheur oh je cours après,
Je vis dans la confusion des sentiments,
J'suis pas la seule, c'est dans l'air du temps,

Après le "bip", on se parle et on se fait du mal,
A ne pas se comprendre, (a ne pas se comprendre),
A toute vitesse, on oublie d'avoir peur,
A toute vitesse, fais pas battre mon cœur

REFRAIN (x2)

(Dis oui et tu allumes ma vie,
Quand l'avion plane, dis oui, que tu allumes ma vie,
Ton avion plane !)

(Le mur du son, le mur du son, le mur du son, le mur du son, le mur du son...)
(Je vais vite... Je vais vite,
Je m'entraine à ne pas perdre une seconde, je vais vite, je m'entraine)

REFRAIN

Dis oui et tu allumes ma vie,
Mon avion plane, dis oui, que tu allumes ma vie,
Mon avion plane !

REFRAIN (x2)

(Dis oui et tu allumes ma vie,
Quand l'avion plane, dis oui, que tu allumes ma vie,
Ton avion plane)  

Mylene Farmer — Pourvu qu'elles soint douces

Ton regard oblique
En rien n'est lubrique
Ta maman t'a trop fessé
Ton goût du revers
N'a rien de pervers
Et ton bébé n'est pas fâché

Ton Kamasutra
A bien cent ans d'âge
Mon Dieu que c'est démodé
Le nec plus ultra
En ce paysage
C'est d'aimer les deux cotés

Ta majesté
Jamais ne te déplaces !
Sans ton petit oreiller
A jamais je suis
Ton unique classe
Tout n'est que prix à payer

Tu fais des Ah ! des Oh !
Derrière ton ouvrage
Quand mon petit pantalon
Debout et de dos
Sans perdre courage
Dénude tes obsessions

Tu t'entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu'elles soient douces
D'un poète tu n'as que la lune en tête
Des mes rondeurs tu es K.O. !
Tu t'entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu'elles soient douces
D'un esthète tu n'as gardé qu'un "air bête"...
Tout est beau si c'est "Vue de dos" !

OK !
Prose ou poésie
Tout n'est que prétexte
Pas la peine de t'excuser
Muse ou égérie
Mes petits fesses
Ne cessent de t'inspirer

Je fais de Ah ! des Oh !
Jamais ne me lasse
Par amour pour un toqué
Ne faut-il pas que
Jeunesse se passe
A quoi bon se bousculer ?

Tu t'entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu'elles soient douces
D'un poète tu n'as que la lune en tête
Des mes rondeurs tu es K.O. !
Tu t'entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu'elles soient douces
D'un esthète tu n'as gardé qu'un "air bête"
Tout est beau si c'est "Vue de dos"

Mylene Farmer-Désenchantée

Nager dans les eaux troubles
Des lendemains
Attendre ici la fin
Flotter dans l´air trop lourd
Du presque rien
A qui tendre la main
Si je dois tomber de haut
Que ma chute soit lente
Je n´ai trouvé de repos
Que dans l´indifférence
Pourtant, je voudrais retrouver l´innocence
Mais rien n´a de sens, et rien ne va
Tout est chaos
A côté
Tous mes idéaux : des mots
Abimés...
Je cherche une âme, qui
Pourra m´aider
Je suis
D´une géneration désenchantée,
Désenchantée
Qui pourrait m´empêcher
De tout entendre
Quand la raison s´effondre
A quel saint se vouer
Qui peut prétendre
Nous bercer dans son ventre
Si la mort est un mystère
La vie n´a rien de tendre
Si le ciel a un enfer
Le ciel peut bien m´attendre
Dis moi,
Dans ces vents contraires comment s´y prendre
Plus rien n´a de sens, plus rien ne va.