jeudi 23 mai 2019

Hélène Segara - La Vie Avec Toi


Je n’en reviens pas
Qu’on soit allé aussi loin
Je ne m’en souviens pas
Des villes que l’on a traversées
Je n’en reviens toujours pas
C’est juste, tu sais

Des jours qui s’alignent et se collent
Se cognent au passé
Dans tes bras

La la la lalalala c’est la vie avec toi
La la la lalalala de nos larmes à nos joies

Je ne me souviens pas
De ce grand détour
Je n’en reviens pas
Que l’on soit arrivé là
Après tout
Et que l’on soit encore là
Doux, fragiles à la fois
Après tout ça

La la la lalalala c’est la vie avec toi
La la la lalalala de nos larmes à nos joies
La la la lalalala
La la la lalalala

Dans nos bras il y a
Autant d’amour que de funérailles
Il y a autant d’absences
Autant d’absences que de retrouvailles
Je n’en reviens toujours pas
Que l’on puisse porter tout ça
Chaque jour, chaque nuit
Jusqu’au tout dernier jour

La la la lalalala c’est la vie avec toi
La la la lalalala de nos larmes à nos joies

Je n’en reviens toujours pas
Que l’on puisse porter tout ça
Jusqu’au tout dernier jour


Dans nos bras
Il y a autant d'amour que de funérailles
Il y a autant d'absence,
Autant d'absence que de retrouvailles
Je n'en reviens toujours pas,
Que l'on puisse porter tout ça
Jusqu'au tout dernier jour

Megan - Sous ma peau


Assise dans ma chambre
Parmi ces éclats de nous
Je me perds dans la mémoire blanche d'une histoire à genoux
Je reviens sur nos traces dans la salle des pas perdus
J'essaie avant que tout s'efface de revoir ce qu'on a vécu
Tout ce qui était
Ces jours que j'attendais
Qui n'était pour moi qu'un début
Mais toi
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Je suis pas comme les autres filles
Je garde un peu pour moi
On ne me li pas comme un livre
Je ne suis pas tout ce que l'on voit
Tu n'entendais pas mes silences
Ils étaient plein de toi
Tu ne faisais pas assez ma danse
Et tu as desserrer les bras
Tout ce qui était
Ces jours que j'attendais
Qui n'était pour moi qu'un début
Mais toi
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
C'est triste de se dire
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
Se dire qu'on s'est raté
Et que tant de choses t'ont échappé
Mais toi
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
Tu n'as pas lu sous ma peau

Louane - Immobile

Je m'approche du vide qui me guette
Je plonge, je mets en premier la tête
Mon coeur se recouvre peu à peu
De bleu
J'ai peur
D'oublier sa présence
De perdre
Le jeu de la confiance
Les questions qui me rongent
Se perdre un peu
Mais c'est pas si facile
Et face à toi je pile
Mais je reste immobile
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme prendre une autoroute
Oublier ce que l'on redoute
C'est quand je me retrouve seul
Que j'ai froid
J'avance au plus près de ce gouffre
Et je sens le vent qui me pousse
Je sais que je ne suis pas encore prête
J'essaye d'effacer mes angoisses
Ces peines, ces horreurs qui me passent
Et s'enfoncent au plus profond de mon être
Mais c'est pas si facile
Et face à toi je pile
Oui je reste immobile
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme prendre une autoroute
Oublier ce que l'on redoute
C'est quand je me retrouve seul
Que j'ai froid
Je rentre à contre-sens
Perdue dans mon enfance
Qui s'éloigne encore, encore et encore
Et je sens que je chute
Perdue dans les disputes
Qui ne laissent plus de place au corps-à-corps
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme prendre une autoroute
Oublier ce que l'on redoute
C'est quand je me retrouve seul
Que j'ai froid

mercredi 22 mai 2019

Najoua Belyzel - Tu me laisses aller


Je ne peux plus me passer de toi
Je te vois partout nulle part à la fois
Mon corps se tord quand je pense à toi
Tu sais, vois-tu le mal que tu me fais?
Et je me fous de ce qu'on dit de moi
Si je suis la reine je te veux pour roi
Mon âme sœur je te tends les bras
C'est vrai malgré le mal que tu me fais
Tu sais j'ai le souffle court et le cœur serré
J'ai le mal d'amour et le mal d'aimer
Quand je dérive aucun mot pour m'aider
Toi tu me laisses aller
Tu sais un jour viendra je t'aurais à mes pieds
Tu verras bien tout peut recommencer
J'y crois si fort j'ai envie de crier
Je vais pas me laisser aller
Quand je t'appelle toi tu n'réponds pas
Je t'ai dans la peau mais pas sous les doigts
Et la seule je reste planté là
Tu sais j'attends encore et j'attendrai
Toutes tes histoires me tapent sur les nerfs
Je te veux qu'à moi je ne sais plus quoi faire
Je compte les jours comme des années
C'est vrai quand toi tu ne fais que passer
Tu sais j'ai le souffle court et le cœur serré
J'ai le mal d'amour et le mal d'aimer
Quand je dérive aucun mot pour m'aider
Toi tu me laisses aller
Tu sais un jour viendra je t'aurais à mes pieds
Tu verras bien tout peut recommencer
J'y crois si fort j'ai envie de crier
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Tu sais c'est vrai j'ai le souffle court et le cœur serré
J'ai le mal d'amour et le mal d'aimer
Quand je dérive aucun mot pour m'aider
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller

Mylène Farmer - Des larmes

Et dans ma prison de verre
Moi je ne sais plus comment faire
J’peux me bander comme personne
Les yeux de peur qu on m’abandonne
Et puis là pour les sentiments
Fais sourde oreille aux compliments
J’me sens seule, là allez, je m’épouse
Mon âme sœur c’est mon bain de foule
quand on est dans la boite à sapin
Se lever chaque matin
Le ver est dans la pomme (j’ai le trac)
Tout m’assomme (diluvien)
"Le gouffre" de Baudelaire (je lis tout)
C’est fait, on s’en fout (c’est ma vie)
Fais corps avec mon lit (loving you)
Tu es où?
Des larmes, des larmes, des larmes, des larmes
De peine, de joie sur mes joues, là
Sillonnent, sillonnent, sillonnent
Des larmes, des larmes, des larmes, à quoi
À quoi bon vivre si t’es pas là?
Je m’isole, m’isole, m’isole
Et dans ma prison de verre
Quand je ne sais plus comment faire
J’embrasse vie comme personne
Même dieu de peur qu’il m’abandonne
Mais voilà pour les sentiments
Si j’en ai encore pour longtemps
Là, j’me sens seule, un vol pour Toulouse
Au sacré cœur pour un bain de foule
quand on est dans la boite à sapin
Se lever chaque matin
Le ver est dans la pomme (j’ai le trac)
Tout m’assomme (au refrain)
"Le gouffre" de Baudelaire (c‘est un blues)
C’est fait, on s’en fout (c’est ma vie)
Fais corps avec mon lit (loving you)
Tu es où?
Des larmes, des larmes, des larmes, des larmes
De peine, de joie sur mes joues, là
Sillonnent, sillonnent, sillonnent
Des larmes, des larmes, des larmes, à quoi
À quoi bon vivre si t’es pas là?
Je m’isole, m’isole, m’isole
Des larmes, des larmes, des larmes, des larmes
De peine, de joie sur mes joues, là
Sillonnent, sillonnent, sillonnent
Des larmes, des larmes, des larmes, à quoi
À quoi bon vivre si t’es pas là?
Je m’isole, m’isole, m’isole

mardi 7 mai 2019

Les Frangines - Donnez-moi

J'aurais beau parler les langues du monde
J'aurais beau être un gagnant
J'aurais beau n'être pas des gens de l'ombre
J'aurais beau être puissant
Donnez-moi l'automne, donnez-moi moi du temps, donnez-moi de l'été
Donnez-moi de l'art, donnez du printemps, donnez de la beauté
Donnez-moi de l'or, donnez de l'argent, donnez-moi un voilier
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça sert à quoi?
À quoi bon les honneurs et la gloire
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?
Sans amour nos vies sont dérisoires
J'aurais beau plaire et conquérir la terre
J'aurais beau être un Don Juan
J'aurais beau faire la plus belle carrière
J'aurais beau être important
Donnez-moi l'automne, donnez-moi moi du temps, donnez-moi de l'été
Donnez-moi de l'art, donnez du printemps, donnez de la beauté
Donnez-moi de l'or, donnez de l'argent, donnez-moi un voilier
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça sert à quoi?
À quoi bon les honneurs et la gloire
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?
Sans amour nos vies sont dérisoires
Aimer c'est recevoir
Et savoir tout donner
C'est s'oublier et voir
Ce qu'on a oublié
Donnez-moi l'automne, donnez-moi moi du temps, donnez-moi de l'été
Donnez-moi de l'art, donnez du printemps, donnez de la beauté
Donnez-moi de l'or, donnez de l'argent, donnez-moi un voilier
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça sert à quoi?
À quoi bon les honneurs et la gloire
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?
Sans amour nos vies sont dérisoires
Ça sert à quoi?
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?

mardi 19 février 2019

Priscilla - Bric-à-brac

J'ai décidé
Mes désirs, mes idées
De les garder
Comme barricadés

Car les aider
À s'évader, à minauder
M'avait désaccordée

Intimidée
Par des brassées d'orchidées
Oui j'ai cédé j'ai trop bavardé

{Refrain:}
Mon bric à brac
Mes petits secrets en vrac
Tombés de mon sac
Mes "pourquoi?", mes "comment?"
Mes "quoique"
Mon coeur tit tac
Mes crises de rire de larmes de trac
Pour qui je craque
Qui je gracie et qui j'attaque

Mes rendez-vous
Mes rêves profonds
Comme des forêts d'acajou
Ke vous les avoue

Les peaux de loups
Pour faire au fond d'un igloo
Un lit très doux
Sont à vous

A quoi je joue
Vous savez tout
Je sens monter tout à coup
Le rouge à mes joues

{au Refrain}
Qui je gracie et qui j'attaque

Intimidée
Par des brassées d'orchidées
Oui j'ai cédé j'ai trop bavardé

{au Refrain, x3}

dimanche 17 février 2019

Najoua Belyzel - "Rendez-Vous"


De châtelet à Pont-Marie
Je vous cherche sous la pluie
Quand hurle le vent
Sur les hauteurs de Paris
J'ai trainé mon manteau gris
En attendant

Un jour j'irai danser ailleurs,
Ailleurs sur la jetée
J'irai me jeter dans les fleurs
Là-bas s'arrêteras le temps
En me berçant, je m'en irai au vent léger

Je suis marquise des anges
J'ai des airs de fille étrange
Quand je perds pieds
Je vous tire ma réverence
Dans les cris des ambulances
Vous me sauvez

Un jour j'irai danser ailleurs,
Ailleurs sur la jetée
J'irai me jeter dans les fleurs
Là-bas s'arrêteras le temps
En me berçant, je m'en irai au vent léger

De châtelet à Pont-Marie

Un jour j'irai danser ailleurs,
Ailleurs sur la jetée
J'irai me jeter dans les fleurs
Là-bas s'arrêteras le temps
En me berçant, je m'en irai au vent léger

De châtelet à Pont-Marie
Je vous cherche sous la pluie
Je vous attends

Najoua Belyzel "Je ferme les yeux"


Il ne suffit pas
Que l'on s'en sorte toi et moi
Pour que s'efface ma douleur
Le Monde est si mal ici bas

Je veux l'Amour universel
Le seul, le vrai, retrouver l'étincelle
A genoux je m'adresse au matriciel
A genoux... en sang

Je ferme les yeux, je ferme les yeux, je sais qu'il m'entend
Je ferme les yeux, oui, je ferme les yeux, l'espoir me reprend
Oh oh oh...

Mais s'il ne s'agit pas
De s'aimer plus fort toi et moi
Ô mon amour, pardonnes-moi
Je me sens si mal ici bas

Je tend les mains vers la lumière
Pour que renaissent des jardins d'Eden
A fleur de peau j'implore l'éternel
A genoux... en sang

Je ferme les yeux, je ferme les yeux, je sais qu'il m'entend
Je ferme les yeux, oui, je ferme les yeux, l'espoir me reprend

Je crois en vous, je crois en moi...
Je crois en vous, je crois en moi...

Je ferme les yeux, je ferme les yeux, je sais qu'il m'entend
Je ferme les yeux, oui, je ferme les yeux, l'espoir me reprend
Je ferme les yeux, je ferme les yeux
Je ferme les yeux, je ferme les yeux, l'espoir me reprend

Je ferme les yeux oh oh oh...
Je ferme les yeux oh oh oh...

JENIFER - Tourner ma page


Je n'emporte rien vraiment
Je veux vivre d'autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j'ai perdu
Je suis légère au vent
Je promet d'être sage
De laisser au cadran
L'aiguille tourner ma page

On a pas trop de temps
à faire l'amour à l'envers
il y a tant de vents contraire
On a pas trop de ciel
Pour s'étendre sur le sujet
à rêver l'essentiel enlacés
Mais quand l'amour est là
il n'est jamais acquis
Et quand il est parti
il nous laisse des Pourquoi
Pourquoi, Pourquoi,Pourquoi...

Je n'emporte rien vraiment
Je veux vivre d'autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j'ai perdu
Je suis légère au vent
Je promet d'être sage
De laisser au cadrant
L'aiguille tourner ma page

On a pas trop de nuits
Même en fermant les yeux
Pour semer notres solitude à deux
On a pas trop de vie
pour voyager la terre
Elle n'a jamais menti
Même en l'hiver
Mais quand l'amour est là
il n'est jamais acquis
Et quand il est parti
il nous laisse des Pourquoi
Pourquoi, Pourquoi,Pourquoi...

Je n'emporte rien vraiment
Je veux vivre d'autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j'ai perdu
Je suis légère au vent
Je promet d'être sage
De laisser au cadrant
L'aiguille tourner ma page

Je n'emporte rien vraiment
Je veux vivre d'autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j'ai perdu
Je suis légère au vent
Je promets d'être sage
De laisser au cadrant

L'aiguille tourner ma page

Je n'emporte rien vraiment
Je veux vivre d'autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j'ai perdu
Je suis légère au vent
Je promet d'être sage
De laisser au cadrant
L'aiguille tourner ma page

Jenifer - Notre idylle


Te souviens tu de l'ivresse
De nos envolées soudaines
Reconnais tu mon adresse
Nos larmes au bord de la Seine
Allons voir ce qu'il reste
De nos apnées sous le drap
Cachons les sous la veste
Toutes ces morsures qui ne s'oublient pas
Toutes ces heures passées dans tes bras
Ça ne tient à rien

Mon amour est-ce qu'on se laissera
Fébriles, fébriles
Autant la crier sur les toits
Notre idylle, notre idylle
Avant que la vie se joue de nos failles
Effaçons les preuves et les détails
Mon amour est-ce qu'elle s'en sortira
Notre idylle, idylle

La tête penchée en arrière
Je vois combien elle est belle
La vie qui nous laissait faire
De nos coeurs on voyait le ciel
Allons voir ce qu'il reste
De nos amours diluviennes
Et pour la beauté du geste
Refaire un tour et se faire la belle
Rouler jusqu'à se brûler les ailes
On y peut rien

Mon amour est-ce qu'on se laissera
Fébriles, fébriles
Autant la crier sur les toits
Notre idylle, notre idylle
Avant que la vie se joue de nos failles
Effaçons les preuves et les détails
Mon amour est-ce qu'elle s'en sortira
Notre idylle, idylle

Mon amour est-ce qu'on se laissera
Fébriles, fébriles
Autant la crier sur les toits
Notre idylle, notre idylle
Avant que la vie se joue de nos failles
Effaçons les preuves et les détails
Mon amour est-ce qu'elle s'en sortira
Notre idylle, idylle

Mon amour ne me laisse pas
Fébrile
Laisse moi partir avec toi
En exil
Mon amour je baisse les bras
En péril
Je me sens si loin de toi
Notre idylle

Mon amour est-ce qu'on se laissera
Fébriles, fébriles
Autant la crier sur les toits
Notre idylle, notre idylle
Avant que la vie se joue de nos failles
Effaçons les preuves et les détails
Mon amour est-ce qu'elle s'en sortira
Notre idylle, idylle

Mon amour est-ce qu'on se laissera
Fébriles, fébriles
Autant la crier sur les toits
Notre idylle, notre idylle
Avant que la vie se joue de nos failles
Effaçons les preuves et les détails
Mon amour est-ce qu'elle s'en sortira
Notre idylle, idylle

Priscilla - Toi c'est moi


Tout ce que je sens tu sens
Et ce que je suis tu suis,
Nous voici soeurs de sang.
Déjà nos cheveux s'emmêlent

Comme des cheveux de jumelles,
Qu'ils s'envolent, cheveux de folles.
On dit que je te ressemble,
On dit que tu me ressembles,

Et sans rire il me semble.
Que dans un monde sans miroir
On serait les seules à se voir,
Tous les autres dans le noir.

{Refrain:}
Toi c'est moi et moi c'est toi
Même ta peine est la mienne,
Toi c'est moi et moi c'est toi
Mes rêves t'appartiennent,
Toi c'est moi et moi c'est toi
Même notre âme est la même,
Toi c'est moi et moi c'est toi
J'aime qu'on se comprenne.

On dirait que ça ne gêne
Personne d'autre que nous deux
Ce manque d'oxygène,
Puisque le monde est si grand
Puisqu'il paraît qu'il nous tend
Les bras mais qu'est-ce qu'on attend.

{au Refrain}

On ira belles et légères
Faire fleurir en plein hiver,
Les coeurs les plus déserts
Et pour peu qu'on réussisse
Au dessus des précipices
On verra des oasis.

Toi c'est moi et moi c'est toi
La marée nous entraîne
Toi c'est moi et moi c'est toi
Nous sans capitaine
Toi c'est moi et moi c'est toi
Même notre âme est la même,
Toi c'est moi et moi c'est toi
J'aime qu'on se comprenne.

Toi c'est moi et moi c'est toi {x3}
Même notre âme est la même,
Toi c'est moi et moi c'est toi
J'aime qu'on se comprenne

vendredi 8 février 2019

Clara Luciani - La grenade

Hé toi
Qu'est-ce que tu regardes?
T'as jamais vu une femme qui se bat
Suis-moi
Dans la ville blafarde
Et je te montrerai
Comme je mords, comme j'aboie
Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde
Sous mon sein la grenade
Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde
Sous mon sein la grenade
Hé toi
Mais qu'est-ce que tu crois?
Je ne suis qu'un animal
Déguisé en madone
Hé toi
Je pourrais te faire mal
Je pourrais te blesser, oui
Dans la nuit qui frissonne
Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde
Sous mon sein la grenade
Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde
Sous mon sein la grenade
Hé toi
Qu'est-ce que tu t'imagines?
Je suis aussi vorace
Aussi vivante que toi
Sais-tu
Que là sous ma poitrine
Une rage sommeille
Que tu ne soupçonnes pas?
Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde
Sous mon sein la grenade
Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde
Sous mon sein la grenade
Prends garde

Julia - S.E.X.T.O

Ba di dou di da
Shot de tequila c'est moi
Au dévergondage, pas de règle pas d'âge
Ba di dou di da
Si marylin avait le choix
C'est du bout des doigts qu'elle aurait aimé, aimé ça
S.E.X.T.O
Envoie tes bulles, de l'altitude
Tu sais je suis low
Quand tes mots s'échappent brisent la glace
S.E.X.T.O
Envoie ce soir les particules et l'amour
Septième ciel est haut
C'est chiquissime, c'est mon sexto!
Na nana nana na
Na nana nana na
Na nana nana na na
Na nana nana na
Na nana nana na
Na nana nana na na
Ba di dou di da
Shot de tequila pour moi
Un monde audacieux est un monde heureux
Ba di dou di da
Le frisson au bout des doigts
Prémices de choix
Pour mon adoré, je t'envoie
S.E.X.T.O
Envois des bulles, de l'altitude
Tu sais je suis low
Quand tes mots s'échappent brisent la glace
S.E.X.T.O
Envoie ce soir les particules et l'amour
Septième ciel est haut
C'est chiquissime, c'est mon sexto!
S.E.X.T.O
Envoie des bulles, de l'altitude
Tu sais je suis low
Quand tes mots s'échappent brisent la glace
S.E.X.T.O
Envoie ce soir les particules et l'amour
Septième ciel est haut, est haut, est haut
S.E.X.T.O
Envoie des bulles, de l'altitude
Tu sais je suis low
Quand tes mots s'échappent brisent la glace
S.E.X.T.O
Envoie ce soir les particules et l'amour
Septième ciel est haut, est haut, est haut
Na nana nana na
Na nana nana na
Na nana nana na na
Na nana nana na
Na nana nana na
Na nana nana na na

dimanche 3 février 2019

Joyce Jonathan - Caractère


Tout à commencer
y'a longtemps
en classe de primaire
déprimer faut le faire

tout à commencer
sur le divan
à régler mes affaires
à parler de mon père

il m'a fallu des années lumières
retrouver l'origine de mes affaires

Refrain:
je rêve, je m'enferme
je sais qu'au fond de moi
des milliers de combats
s'enflamment et se terrent
tout ce que j'ai vécu
à forger mon foutu caractère

on garde en mémoire
que les bavures
de vieilles histoires
des vieilles rancunes

elles rendent nos joies dérisoires
des journées obscures
des armes sans armures

il m'a fallu être terre à terre
pour aimer la vie sans jamais être amère

Refrain

je veux que ce soir
on se rappelle
nos plus beaux moments
nos rêves d'enfants

il m'a fallu des années lumières
retrouver l'origine de mes enfers

Refrain x 2

Sindy - Sans rancune


[Intro]
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine
Eh, mi amor, mi amor, mi a-mi a-mi amor
Eh, mi amor, mi amor, mi a-mi a-mi amor

[Couplet 1]
J'ai dans mon jardin secret, des larmes et des épines
J'connais le parfum des regrets, les jours où je m'incline
Tu dis qu'il vaut mieux se taire, quand personne ne veut t'écouter
Tu dis qu'il vaut mieux se taire, mais parfois faut crier

[Pont]
J'n'ai pas peur d'être blessée, mon présent, mon passée, j'ai tout ça tatoué
La vie m'a rien donné, mais j'ai su pardonner sans jamais m'lamenter

[Refrain]
On veut décrocher la Lune, l'impossible et plus encore
Même si je dis sans rancune, j'envoie tout dans le décor

[Pont]
J'n'ai pas peur d'être blessée, mon présent, mon passée, j'ai tout ça tatoué
La vie m'a rien donné, mais j'ai su pardonner sans jamais m'lamenter

[Couplet 2]
Tant de choses à l'intérieur, que j'n'ai pas su montrer
Un jour tu ris un jour t'as peur, j'apprends à surmonter
La vie, elle a tout pour plaire, si t'avances sans laisser tomber
Moi aussi j'connais la galère, mais j'ai pas succombé
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine

[Refrain]
On veut décrocher la Lune, l'impossible et plus encore
Même si je dis sans rancune, j'envoie tout dans le décor

[Pont]
J'n'ai pas peur d'être blessée, mon présent, mon passée, j'ai tout ça tatoué
La vie m'a rien donné, mais j'ai su pardonner sans jamais m'lamenter

[Couplet 3 : La Fouine]
Prisonnier du quartier jusqu'à c'que le rap me délivre
Donner avec le cœur on apprend pas ça dans les livres
Avec passion j'chante ma génération
On finira tous aveugles avec la loi du Talion
Silencieux, j'entends mes sœurs qui prient encore, car dehors on t'accuse-accuse à tord
Ici l'espoir vaut de l'or quand l'échec est mis à-mis à mort

[Refrain]
On veut décrocher la Lune, l'impossible et plus encore
Même si je dis sans rancune, j'envoie tout dans le décor

[Pont]
J'n'ai pas peur d'être blessée, mon présent, mon passée, j'ai tout ça tatoué
La vie m'a rien donné, mais j'ai su pardonner sans jamais m'lamenter

[Outro]
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine
Eh eh, tu dis qu'on rêve, rêve, mais ça vaut la peine

Julie Zenatti - La vie fait ce qu'elle veut


Pour te dire les mots
Que tu espères
Ces mots de velours
Qui vont te plaire
Pour devenir celle
Que tu attends
J'ai mis du temps
J'ai mis du temps
Pour revoir le monde
Un peu plus beau
Prendre chaque jour
Comme un cadeau
Pour trouver l'envie
Tout comme avant
J'ai mis du temps
J'ai mis du temps

{Refrain:}
Et la vie
Fait tout ce qu'elle veut
Le pire, le mieux
Le pire et le mieux
Oui la vie
Fait tout ce qu'elle veut
Le gris, le bleu
Le gris et le bleu

Pour me dire
Que le mal est passé
Que les douleurs d'hier sont oubliées
Pour te donner
Ce que j'ai de plus grand
J'ai mis du temps
J'ai mis du temps

{au Refrain}

Sauve-moi de mon hiver
Donne-moi un coeur plus grand qu'avant

Un coeur plus grand qu'avant
La vie fait tout ce qu'elle veut
Tout ce qu'elle veut

Tout ce qu'elle veut
Ce qu'elle veut
La vie fait tout ce qu'elle veut
Tout ce qu'elle veut...

La vie fait tout ce qu'elle veut

dimanche 27 janvier 2019

Eugénie - Vents contraires


Le bizarre est à mes trousses
Les hivers me paraissent un peu farouches
Manquant d'éclat
Sous les draps de nos émois
Je me ressasse cette odeur de tabac froid
Qui s'en va

Face à la belle imposture
Je file à toute allure
Loin de ce doux poison d'avril
Et je roule en solitaire
Lassée des vents contraires
Loin de ce doux poison d'avril

Loin de ce doux poison d'avril
Loin de ce doux poison d'avril

Tu m'as eu je suis K.O
Je bois la tasse dans ton regard ??? eau
Et je flanche



Dans l'antichambre
Je ne fais rien qu'attendre
Mon coeur est sombre
Il pourrait bien se suspendre

Face à la belle imposture
Je file à toute allure
Loin de ce doux poison d'avril
Et je roule en solitaire
Lassée des vents contraires
Loin de ce doux poison d'avril

Loin de ce doux poison d'avril
Loin de ce doux poison d'avril

Face à la belle imposture
Je file à toute allure
Loin de ce doux poison d'avril
Et je roule en solitaire
Lassée des vents contraires
Loin de ce doux poison d'avril

Loin de ce doux poison d'avril
Loin de ce doux poison d'avril

Et je roule en solitaire
Lassée des vents contraires
Loin de ce doux poison d'avril

Louane - Jeune


'aimerais en suivant le soleil
avoir le vertige
perdre le sommeil
je voudrais au plus prêt des falaises
sentir le danger et que ça me plaise
encore
encore


On est sì
jeune, jeune, jeune...
comme un cri
jeune, jeune, jeune...
on est si
jeune, jeune, jeune...
comme je suis
jeune, jeune, jeune...


On devrait se lancer dans le rêves
au dernier moment quand le jour se lève
comment on fait devant des tempêtes
sauver ceux qui viennes
que le temps s’arrête
encore
encore


On est sì
jeune, jeune, jeune...
comme un cri
jeune, jeune, jeune...
on est si
jeune, jeune, jeune...
comme je suis
jeune, jeune, jeune...


J'ai envie
envie
J'ai envie
envie


Que ça dure longtemps
que ça dure toujours

J'ai envie
envie
J'ai envie
envie

Que ça dure longtemps
que ça dure toujours


Tu voudrais quand les nuits sont rapides
avoir le frisson et la peur du vide
à jamais on verra dans nos yeux
monter le désir et souffler le feu


On est sì
jeune, jeune, jeune...
comme un cri
jeune, jeune, jeune...
on est si
jeune, jeune, jeune...
comme je suis
jeune, jeune, jeune...


J'ai envie
envie
J'ai envie
envie


Que ça dure longtemps
que ça dure toujours


J'ai envie
envie
J'ai envie
envie


Que ça dure longtemps
que ça dure toujours


J'ai envie
envie
J'ai envie
envie


Que ça dure longtemps
que ça dure toujours

Eugénie - Sur La Mer

[Refrain]
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer

[Couplet 1]
On attendait le printemps
Pour désavouer sobrement
Toutes nos défaillances, nos mystères
En équilibre sous le ciel
Tel l'enfant qui s'éveille
C'est le rayon enchantement qui s'essaye

[Refrain]
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer

[Couplet 2]
Nos idées folles en pagaille
L'humeur frivole qui s'étale
Tous nos rêves en cavale nous reviennent
Les lumières froides se réchauffent
On ne cherche plus à qui la faute
Au crépuscule de cette vie nouvelle

[Refrain]
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer

[Couplet 3]
Je papillonne
J'oublie le chant des corbeaux
Tout mon corps sonne de nouveau
Je m'embrillonne, puis je m'envole

[Refrain]
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer
Sur la mer

Hélène : Ce train qui s'en va

Je n'aurai pas du venir
J'aurai dû savoir mentir
Ne laisser que ton sourire
Vivre dans mes souvenirs
J'aurai dû laisser l'espoir
Adoucir les au revoir

Ce train qui s'en va
C'est un peu de moi
Qui part
Qui part

Je savais que ce serai
Difficile mais je pensais
Que je saurais te cacher
Le plus grand de mes secrets
Mais à quoi bon te mentir
C'est dur de te voir partir

Ce train qui s'en va
C'est un peu de moi
Qui part
Qui part

Et avant que ne coule une larme
Dans ton sourire qui me désarme
Je cherche un peu de réconfort
Dans tes bras je veux me blottir
Pour mieux garder le souvenir
De toute la chaleur de ton corp

Ce train qui s'en va
C'est un peu de moi
Qui part
Qui part

Je n'aurai pas du venir
J'aurai du savoir mentir
Ne laisser que ton sourire
Vivre de mes souvenirs
J'ai beau essayer d'y croire
Je sais bien qu'il est trop tard

Ce train qui s'en va
C'est un peu de moi
Qui part
Qui part
Qui part
Qui part...

Hélène : Je m'appelle Hélène



Hélène,
Je m'appelle Hélène,
Je suis une fille
Comme les autres

Hélène,
J'ai mes joies, mes peines,
Elles font ma vie
Comme la vôtre

Je voudrais trouver l'amour,
Simplement trouver l'amour

Hélène,
Je m'appelle Hélène,
Je suis une fille
Comme les autres

Hélène,
Si mes nuits sont pleines
De rêves de poèmes,
Je n'ai rien d'autre

Je voudrais trouver l'amour,
Simplement trouver l'amour

Et même
Si j'ai ma photo
Dans tous les journaux
Chaque semaine,

Personne
Ne m'attend le soir
Quand je rentre tard,
Personne ne fait battre mon cœur
Lorsque s'éteignent les projecteurs

Hélène,
Je m'appelle Hélène,
Je suis une fille
Comme les autres

Je voudrais trouver l'amour,
Simplement trouver l'amour

Et même
Quand à la télé
Vous me regardez
Sourire et chanter,

Personne
Ne m'attend le soir
Quand je rentre tard,

Personne ne fait battre mon cœur
Lorsque s'éteignent les projecteurs

Hélène,
Je m'appelle Hélène,
Je suis une fille
Comme les autres

Hélène,
Et toutes mes peines
Trouverons l'oubli
Un jour ou l'autre

Quand je trouverai l'amour,
Quand je trouverai l'amour
(ad lib)

Alma - La chute est lente

Au début c'était presque rien
Un petit point qu'on voit au loin
À peine dans la pénombre
Comme un soleil qui sème des ombres
J'avoue, je l'ai pas vu venir
L'éclat de ton sourire
Dans son écrin, dans son écrin
Au début c'était tell'ment beau
Tu viens, tu portes mes fardeaux
Je me sens plus légère
Comme un prisonnier qu'on libère
À qui on redonne des printemps
À qui on vole ses hivers
Et qui espère, et qui espère
J'aurais dû quoi, passer mon chemin
Je suis réduite en cendres entre tes mains
Toi, t'appuies encore, tu ne vois rien
J'aurais dû quoi, m'en tenir aux faits
Au lieu d'rêver à des contes de fée
Plus je te serre fort, plus tu n'fais rien
La chute est lente, lente, lente, lente
Et tu me hantes, hantes, hantes, hantes
Et je revois tous les instants de toi
Dans mes nuits lentes, lentes, lentes, lentes
Rien ne chante, chante, chante
Depuis que ta voix
Chante trop loin de moi, loin de moi
Au début c'était du hasard
Quelques fois tu rentres un peu tard
Tu dis que je m'enflammes
Je ne dois pas en faire un drame
Il arrive qu'un élan du corps
Nous amène dans d'autres décors
Et ce n'est rien, non ce n'est rien
J'aurais dû quoi, passer mon chemin
Aller chercher de meilleurs lendemains
Sans le vouloir, tu me retiens
J'aurais dû quoi, m'en tenir aux faits
Tu as gagné, tiens voilà ton trophée
Mes larmes enfin, tombent en vain
La chute est lente, lente, lente, lente
Et tu me hantes, hantes, hantes, hantes
Et je revois tous les instants de toi
Dans mes nuits lentes, lentes, lentes, lentes
Rien ne chante, chante, chante
Depuis que ta voix
Chante trop loin de moi, loin de toi
La chute est lente, lente, lente, lente
Tu me hantes, hantes, hantes, hantes
Et je revois tous les instants de toi
La chute est lente, lente, lente, lente
Tu me hantes, hantes, hantes, hantes
Je revois tous les instants de toi
Dans mes nuits lentes, lentes, lentes, lentes
Rien ne chante, chante, chante
Depuis que ta voix
Chante trop loin de moi, loin de toi
La chute est lente, lente, lente, lente
La chute est lente, lente, lente, lente
Tu me hantes, hantes, hantes, hantes
Je revois tous les instants de toi

Hélène : Peut-être qu'en septembre

Les jours passent sur la maison d'en face,
je pense à toi, je pense à toi.
ça ne fait pas un an tout à fait
que tu as fermé les volets.

Moi, j'ai décidé de t'attendre,
peut-être qu'en septembre
tu reviendras.
Moi, j'ai décidé de t'attendre,
peut-être qu'en septembre
tu seras là.

Les jours passent et les amis se lassent,
je pense à toi, je pense à toi.
Ta guitare, tu sais, est toujours là,
et elle s'ennuie autant que moi.

Moi, j'ai décidé de t'attendre,
peut-être qu'en septembre
tu reviendras.
Moi, j'ai décidé de t'attendre,
peut-être qu'en septembre
tu seras là.

Les jours passent, septembre est déjà là.
Je pense à toi, je pense à toi.

Moi, j'ai décidé de t'attendre,
peut-être qu'en décembre,
tu reviendras.
Moi, j'ai décidé de t'attendre,
peut-être qu'en décembre
tu seras là.

samedi 26 janvier 2019

Lara Fabian - Immortelle



Si perdue dans le ciel
Ne me restait qu'une aile
Tu serais celle-là

Si traînant dans mes ruines
Ne brillait rien qu'un fil
Tu serais celui-là

Si oubliée des dieux
J'échouais vers une île
Tu serais celle-là

Si même l'inutile
Restait le seuil fragile
Je franchirais le pas

Immortelle, immortelle
J'ai le sentiment d'être celle
Qui survivra à tout ce mal
Je meurs de toi

Immortelle, immortelle
J'ai décroché un bout de ciel
Il n'abritait plus l'Eternel
Je meurs de toi

Si les mots sont des traces
Je marquerai ma peau
De ce qu'on ne dit pas

Pour que rien ne t'efface
Je garderai le mal
S'il ne reste que ça

On aura beau me dire
Que rien ne valait rien
Tout ce rien est à moi

A quoi peut me servir
De trouver le destin
S'il ne mène pas à toi ?

Immortelle, immortelle
J'ai le sentiment d'être celle
Qui survivra à tout ce mal
Je meurs de toi

Immortelle, immortelle
J'ai déchiré un bout de ciel
Il n'abritait plus l'Eternel
Je meurs de toi

Je meurs de toi...

Immortelle, immortelle
J'ai le sentiment d'être celle
Qui survivra à tout ce mal
Je meurs de toi

Immortelle, immortelle
J'ai décroché un bout de ciel
Il n'abritait plus l'Eternel
Je meurs de toi

Jenifer - Je danse


J'ai, un peu de mal
à trouver le sommeil
Quand je t'imagine
A ses monts et merveilles
Alors j'enfile une veste
Et un verre de vodka
Tant pis si j'empeste
La trouille et le tabac

Je danse jusqu'à rire
Je prie le jour de ne jamais revenir
J'ai moins peur à vrai dire
Des vampires que de ton souvenir
Je danse jusqu'à rire
La nuit la vie est moins pire
J'ai moins peur à vrai dire
Des vampires que de ton souvenir

Seule je rejoins le centre
De la ville et de l'univers
Je tourne en rond dans le ventre
De ce monde qui tourne à l'envers
Saoul, je suis sur la piste
Écris mes maux d'amours à l'oreille
De choristes d'un tube de mauvais goût
De mauvais goût

Je danse jusqu'à rire
Je prie le jour de ne jamais revenir
J'ai moins peur à vrai dire
Des vampires que de ton souvenir
Je danse jusqu'à rire
La nuit la vie est moins pire
J'ai moins peur à vrai dire
Des vampires que de ton souvenir

Tout le monde se fout de mes raisons
La nuit se pose moins de questions
Dans le berceau des petites gloires
On veut du rêve pas de l'espoir
Tout le monde se fout de mes raisons
La nuit se pose moins de questions
Les loups ne donne pas de prénom
Ils pissent partout et puis s'en vont

On est quand même en avance
Dès qu'on connait quelques pas de danses
Je ferais bien tourner la chance
Et virevolter mes cavalières de transes

Mais ce n'est pas encore ce soir
que quelques part remplacerons
la beauté ou le pouvoir
et je rentre à la maison
Et ma baignoire, c'est une crique
Et à la télé c'est l'Afrique
Et tu me manques
Et la musique dans mes oreilles c'est la panique

Ce soir encore je t'en ai voulu
Ce soir encore je me suis déçue
J'ai joué sur le bord en espérant tomber des nues
Mais tu me manques encore, tu me manques

Je danse jusqu'à rire
Je prie le jour de ne jamais revenir
J'ai moins peur à vrai dire
Des vampires que de ton souvenir
Je danse jusqu'à rire
La nuit la vie est moins pire
J'ai moins peur à vrai dire
Des vampires que de ton souvenir

Najoua Belyzel - "Luna"


Je voudrais ta main dans la mienne
Te couvrir de je t’aime
Mais tu n’es pas avec moi Luna

La vie n’est pas un lit de roses
Moi j’en sais quelque chose
Tu ne dors pas avec moi Luna

Papaya papaya papayapayapapa

Je ferais bien le tour du monde en 80 secondes
Tes ballons ne volent pas Luna
J’ai bien vu l’oiseau de passage
J’ai compris son message
Ma terre ne tournerait pas

Je prends mon temps
Et je rêve de toi si souvent
Je t’imagine avec les anges
Comme c’est étrange quand le ciel penche sur moi
Qui flanche
Je crie ton nom entre les murs de ma maison
Je te dessine sous ma peau
Le ventre gros quand j’ai le mal, le mal de toi
De toi Luna

Papaya papaya papayapayapapa
Papaya papaya papayapayapapa

Au cœur ou seul sans voir la fête
J’ai fait danser ma tête sur tes grands chevaux de bois Luna
Et là dans ma boite à musique
Mon âme est amnésique
Je me souviens que de toi Luna

Je prends mon temps
Et je rêve de toi si souvent
Je t’imagine avec les anges
Comme c’est étrange quand le ciel penche sur moi
Qui flanche
Je crie ton nom entre les murs de ma maison
Je te dessine sous ma peau
Le ventre gros

Où est L-U, N-A
Où est Luna
L-U N-A Luna
Où est L-U, N-A
Où est Luna
L-U N-A Luna
Un peu de soleil dans l’eau froide
Tout mon corps se torsade
Moi je n’attends plus que toi Luna

Je prends mon temps
Et je rêve de toi si souvent
Je t’imagine avec les anges
Comme c’est étrange
Quand j’ai le mal, le mal de toi Luna

Papaya papaya papayapayapapa
Papaya papaya papayapayapapa

vendredi 25 janvier 2019

Tina Arena, Jay - Tu es toujours là


 Je peux rêver
D'un autre ciel
Suivre les vents
Et ouvrir mes ailes

Je peux voler
Tomber parfois
Mais
Toi tu es toujours là
Toi tu es tout pour moi, toi

C'est toi ma force
C'est toi ma flamme
Toi qui prend soin de mon âme
C'est toi ma chance
Mon évidence
Reste toujours près de moi

C'est toi ma force
C'est toi ma flamme
Toi qui prend soin de mon âme
C'est toi ma chance
Mon évidence
Reste toujours près de moi

Je peux frôler
D'autres visages
Me laisser porter
Vers d'autres rivages

Je peux marcher
Et me perdre aussi
Mais
Toi tu es toujours là
Toi tu es tout pour moi, toi

C'est toi ma force
C'est toi ma flamme
Toi qui prend soin de mon âme
C'est toi ma chance
Mon évidence
Reste toujours près de moi

C'est toi ma force
C'est toi ma flamme
Toi qui prend soin de mon âme
C'est toi ma chance
Mon évidence
Reste là
Reste toujours près de moi
Toujours près de moi

Toi
Tu es toujours là
Toi
Tu es tout
Toi
Tu es toujours là (Tu es toujours là)
Toi
Tu es tout pour moi (Tout pour moi)
Toi
Tu es toujours là (Tu es toujours là)
Toi
Tu es tout pour moi (Tout pour moi {x3})
Toi
Tu es toujours là
Toi
Tu es tout
Toujours là
Toujours là

Natasha St-Pier - 1, 2, 3


J'aimerais tant te faire croire
Que l'amour descend du ciel
Qu'on vit dans une tour d'ivoire
Que tous les jours c'est Noël
La réalité est moins belle que ça
Et toi tu peux tout changer
Tant qu'on s'aime et
Tant qu'on a le choix
Tout peut arriver

Un, deux, trois
Ferme les yeux ouvre les bras
Tous les abracadabras n'attendent que toi, n'attendent que toi
Un, deux, trois
Le monde merveilleux c'est toi
Si la magie vient de là
ça marcherai ça marchera

Il suffit de pas grand chose
Pour faire naître l'illusion
Comme dans le magicien d'OZ
Suis ton imagination
Et sur ton nuage choisis tes couleurs
Fais le monde à ton image
Tant qu'on peut rêver
Tant qu'on a du coeur
Tout peut arriver

Un, deux, trois
Ferme les yeux ouvre les bras
Tous les abracadabras n'attendent que toi, n'attendent que toi
Un, deux, trois
Le monde merveilleux c'est toi
Si la magie vient de là
ça marcherai ça marchera
Un, deux, trois
Un, deux, trois
Ferme les yeux, ouvre les bras
Le monde merveilleux c'est toi
Un, deux, trois
Abracadabra 

vendredi 4 janvier 2019

Zaho - Tout est pareil


J'aurais déjà laissé tomber,
Si j'avais eu le courage,
Je ne sais pas si j'ai bien fait,
Le temps le dira

Non je ne veux pas de trophée
Quand je te remonte le moral,
Ni que tu sois parfait,
Un geste suffira

Ah à chaque fois j'espère et je cours,
Je n'ai jamais fini de faire le tour,
Le poids que je porte est trop lourd,
Au secours!
Ayayaya haa

J'explose en mille morceaux je disparais,
Je fais les cents pas pour trouver la paix,
Comme d'hab, d'habitude rien n'a changé,
Oui j'ai beau essayer...
Tout tout tout est pareil, eh eh eh eh
Rien n'a changé, eh eh eh eh
Tout est pareil, eh eh eh eh
Rien n'a changé, eh eh eh eh

Des excuses pour le passé,
Toute la vie t'en auras,
J'veux une raison pour avancer,
Cherche, peut-être que tu trouveras

Je ne fais que passer,
Et jamais tu ne m'auras,
C'est ce que je pensais,
Advienne que pourra

Ah à chaque fois j'espère et je cours,
Je n'ai jamais fini de faire le tour,
Le poids que je porte est trop lourd,
Au secours!
Ayayaya haa

J'explose en mille morceaux je disparais,
Je fais les cents pas pour trouver la paix,
Comme d'hab, d'habitude rien n'a changé,
Oui j'ai beau essayer...
Tout tout tout est pareil, eh eh eh eh
Rien n'a changé, eh eh eh eh
Tout est pareil, eh eh eh eh
Rien n'a changé, eh eh eh eh

Comme d'hab d'habitude,
Tu me pousses à la faute,
Comme d'hab d'habitude
T'y arrives, je me révolte,
Comme d'hab d'habitude
C'est toi et pas un autre,
Comme d'hab d'hab
Tout tout tout est pareil, eh eh eh eh
Rien n'a changé, eh eh eh eh
Tout est pareil, eh eh eh eh
Rien n'a changé, eh eh eh eh
Tout est pareil

J'explose en mille morceaux je disparais,
Je fais les cents pas pour trouver la paix,
Comme d'hab, d'habitude rien n'a changé,
Oui j'ai beau essayer...
Tout tout tout est pareil
Tout est pareil

Jenifer - Les Jours Electriques


On se regarde à peine
C'est sensitif
C'est sans raison
Aucun anathème

Tu as les lèvres rouges
De rêves roses
Je mets du rouge à lèvres
Au fond de tes pupilles luit

La fièvre d'être à deux
La flamme et le feu
Sur un incendie
Je souffle

Au diable les enfers
Au paradis des amours
Je suis libre et légère
Tu seras pendu à mon cou

Adieu les enfers
Au paradis des amours
Je suis libre et légère...
Je foutrai tout en l'air
Je foutrai tout en l'air

Il n'y a pas de trêve
Le coeur est la raison
Des allers-retours
Des sensations

Un jour à l'Est
Un jour à l'Ouest
Tous les jours sont électriques

Au diable les enfers
Au paradis des amours
Je suis libre et légère
Tu seras pendu à mon cou

Adieu les enfers
Au paradis des amours
Je suis libre et légère...
Je foutrai tout en l'air
Je foutrai tout en l'air

Je foutrai tout en l'air

Au diable les enfers
Au paradis des amours
Je suis libre et légère
Tu seras pendu à mon cou

Adieu les enfers
Au paradis des amours
Je suis libre et légère...
Je foutrai tout en l'air
Je foutrai tout en l'air

Adieu les enfers
Les jours électriques

mardi 1 janvier 2019

France Gall "Comment lui dire ?"


Au beau milieu de la foule
D'un dimanche après-midi
Au beau milieu de la foule
Je le reconnais c'est lui

Au beau milieu de la foule
De ces gens qui me sourient
Parmi tous mes ennemis
Je le reconnais c'est lui

[Refrain] :
Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d'un sourire
Comment lui dire, comment lui dire

Au beau milieu de la foule
Du dimanche après-midi
Je me sens nerveuse pas kool
Je le reconnais, c'est lui

Au beau milieu de la foule
Des étrangers de ma vie
Je voudrais qu'il ait compris
Qu'il m'emmène loin d'ici

[Refrain]

S'il peut m'attendre, s'il peut m'apprendre
S'il peut m'atteindre qu'il vienne à moi
S'il peut comprendre, s'il peut m'entendre
Et me rejoindre qu'il vienne à moi
Qu'il vienne à moi

Au beau milieu de la foule
Du dimanche après-midi
Au beau milieu de la foule
Qu'il m'emporte loin d'ici

Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d'un sourire
Comment lui dire,
Comment, comment,
Comment lui faire comprendre d'un sourire
Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d'un sourire

Najoua Belyzel - Cheveux aux vents


Cheveux au vent libre comme l'air
Je vais je viens dans tout l'univers
Que dieu est grand et moi éphémère
Je me sens bien dans mon pull-over

Et je cours et je cours
Accroché à mon amour

Je ne regarde pas en bas non en bas tu n'y es pas
Et je danse et je danse
Dans les bras d'un ciel immense
C'est le saut de l'ange c'est le saut de l'ange

Cheveux au vent libre comme l'air
Je vais je viens dans tout l'univers
Que dieu est grand et moi éphémère
Je me sens bien dans mon pull-over

Et bonjour les beaux jours
Que la vie soit folle d'amour
Et même si elle ne l'est pas

Je t'emmènerai avec moi
Et je danse et je danse
Dans ton cœur qui me balance
C'est le saut de l'ange c'est le saut de l'ange

Et je cours et je cours
Accroché à mon amour
Aaaah haaa
Et je danse et je danse
Dans ton cœur qui me balance
C'est le saut de l'ange c'est le saut de l'ange

Cheveux au vent libre comme l'air

Cheveux au vent libre comme l'air
Je vais je viens dans tout l'univers
Que dieu est grand et moi éphémère
Je me sens bien dans mon pull-over