samedi 4 novembre 2017

Priscilla Betti - La vie sait

La vie c'est une page blanche
Qu'on dessine ou qu'on rature
Un peu comme une étoile immense
Qui cherche sa signature

La vie c'est comme une chanson
Que l'on chante de tout son corps
Et pour accorder nos violons
On joue nos plus beaux accords

Et on rêve d'une vie sans dimanche
On rêve d'une vie qui s’épanche
Une vie qui serait le comment
Qui serait le pourquoi
Le pourquoi on est là
Et toutes ces questions qui nous brûlent
Et qu'on n'ose pas

La vie sait
La vie sait

La vie sait ce qu'elle fait de nous
La vie sait
La vie c'est une route qui mène jusqu'à nous
(La vie sait)
(La vie sait)
(La vie sait)
(La vie sait)

La vie c'est un tableau de maître
Y'a des ombres et des couleurs
De subtiles traces de peut être
Qui se mélangent à nos pleurs
La vie c'est une fille qui danse
Il faut suivre sa posture
Sur la pointe des pieds en silence
Elle sait nous faire la peau dure

Mais on rêve d'une vie sans dimanche
On rêve d'une vie qui s’épanche
Une vie qui serait le comment
Qui serait le pourquoi
Le pourquoi on est là
Et toutes ces questions qui nous brûlent
Et qu'on n'ose pas

La vie sait
La vie sait
La vie sait ce qu'elle fait de nous
La vie sait
La vie c'est une route qui mène jusqu'à nous
(La vie sait)
(La vie sait)
(La vie sait)
(La vie sait)

On veut savoir à quoi ça sert
Où est notre place sur la terre
Oh oh voilà pourquoi on court
On cherche un peu d'amour
Et toutes ces réponses qu'on devine
Et qui éclaire nos jours

La vie sait
La vie sait
La vie sait ce qu'elle fait de nous
La vie sait
La vie c'est une route qui mène jusqu'à nous
La vie sait
La vie sait
La vie
La vie sait
La vie sait
La vie

Lorie Pester - LA VIE EST BELLE

Si mes chansons parlent de toi
C'est que j'ai le coeur à la fête
Quand je regarde autour de moi
S'aligner enfin les planètes
Si mes chansons saignent parfoios
C'est pour ce que l'amour nous rend bêtes
Et tout ce qu'il nous remplit de joie
Après celle-ci promis j'arrête

Il disait méfie-toi
Le mieux est l'ennemi du bien
Je réponds depuis toi
Que le bien mieux n'est l'ennemi de rien

Un monde entier sur ton visage
Comme la vie est belle
Quand on a trouvé son rivage
Comme la vie est belle
Comme la vie est belle

Si mes chansons parlent de toi
Environ toutes les dix secondes
C'est que je ne comprends toujours pas
Comment le reste du monde
Peut se passer de tes bras
De ton courage de tes baisers
Dans un refrain de toi et moi
Je viendrai rallumer l'été

Il disait méfie-toi
Le mieux est l'ennemi du bien
Je réponds depuis toi
Que le bien mieux n'est l'ennemi de rien

Un monde entier sur ton visage
Comme la vie est belle
Quand on a trouvé son rivage
Comme la vie est belle
Comme la vie est belle

Si mes chansons parlent de toi
Jusque tard dans la nuit
C'est que te reviens de droit
Tout ce que je souris
Quand tu rhabilles ma voix
D'une simple mélodie
Frôlée du bout des doigts
C'est pour tout ce que l'amour guérit

Un monde entier sur ton visage
Comme la vie est belle
Quand on a trouvé son rivage
Comme la vie est belle
Assise au bord de mon nuage
Comme la vie est belle
Quelques minutes après l'orage
Comme la vie est belle

Lorie Pester - BEL ÉTÉ

Si mes chansons parlent de toi
C'est que j'ai le coeur à la fête
Quand je regarde autour de moi
S'aligner enfin les planètes
Si mes chansons saignent parfoios
C'est pour ce que l'amour nous rend bêtes
Et tout ce qu'il nous remplit de joie
Après celle-ci promis j'arrête

Il disait méfie-toi
Le mieux est l'ennemi du bien
Je réponds depuis toi
Que le bien mieux n'est l'ennemi de rien

Un monde entier sur ton visage
Comme la vie est belle
Quand on a trouvé son rivage
Comme la vie est belle
Comme la vie est belle

Si mes chansons parlent de toi
Environ toutes les dix secondes
C'est que je ne comprends toujours pas
Comment le reste du monde
Peut se passer de tes bras
De ton courage de tes baisers
Dans un refrain de toi et moi
Je viendrai rallumer l'été

Il disait méfie-toi
Le mieux est l'ennemi du bien
Je réponds depuis toi
Que le bien mieux n'est l'ennemi de rien

Un monde entier sur ton visage
Comme la vie est belle
Quand on a trouvé son rivage
Comme la vie est belle
Comme la vie est belle

Si mes chansons parlent de toi
Jusque tard dans la nuit
C'est que te reviens de droit
Tout ce que je souris
Quand tu rhabilles ma voix
D'une simple mélodie
Frôlée du bout des doigts
C'est pour tout ce que l'amour guérit

Un monde entier sur ton visage
Comme la vie est belle
Quand on a trouvé son rivage
Comme la vie est belle
Assise au bord de mon nuage
Comme la vie est belle
Quelques minutes après l'orage
Comme la vie est belle

Louane - Si t’étais là

Parfois je pense à toi dans les voitures
Le pire, c'est les voyages, c'est d'aventure
Une chanson fait revivre un souvenir
Les questions sans réponse ça c'est le pire

Est-ce que tu m'entends? Est-ce que tu me vois?
Qu'est-ce que tu dirais, toi, si t'étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m'envoies ?
Qu'est-ce que tu ferais, toi, si t'étais là ?

Je me raconte des histoires pour m'endormir
Pour endormir ma peine et pour sourire
J'ai des conversations imaginaires
Avec des gens qui ne sont pas sur Terre

Est-ce que tu m'entends? Est-ce que tu me vois?
Qu'est-ce que tu dirais, toi, si t'étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m'envoies ?
Qu'est-ce que tu ferais, toi, si t'étais là ?

Je m'en fous si on a peur que je tienne pas le coup
Je sais que t'es là pas loin, même si c'est fou
Les fous c'est fait pour faire fondre les armures
Pour faire pleurer les gens dans les voitures

Est-ce que tu m'entends? Est-ce que tu me vois?
Qu'est-ce que tu dirais, toi, si t'étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m'envoies ?
Qu'est-ce que tu ferais, toi, si t'étais là ?

dimanche 3 septembre 2017

"Gabriel" - Najoua Belyzel


[Intro]
(Gabriel)

[Couplet 1]
Gabriel, j'attends
Un peu de sentiments
Que ton âme se jette à l'eau
Dans mon corps océan

Du zéphyr, du vent
Tu mens comme un enfant
Et tu fuis vers tout là-haut
Dès que ton ciel se fend (Ouoh, ouoh)

[Refrain]
Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J'ai le mal de toi
Qu'il en soit ainsi mais dis-moi, dis-moi

Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J'ai le mal de toi
Dis-moi (ooh, oooh, ooh)

[Couplet 2]
Gabriel
Mon roi
Mon ange en qui je crois
Si l'amour vient de là-haut
Sauras-tu faire un choix ? (Ouoh, ouoh)

Du zéphyr
Tu mens
La fièvre dans le sang
Moi je prie pour qu'à nouveau
Tu me reviennes à temps (Ouoh, ouoh)

[Refrain]
Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J'ai le mal de toi
Qu'il en soit ainsi mais dis-moi, dis-moi

Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
Oh j'ai le mal de toi, dis-moi (oh oh oh,oh oh oh, oh oh, oh)
(Gabriel)

[Couplet 3]
Gabriel, s'attend
A plus qu'un sentiment
Qu'un plaisir brûle sa peau
Les deux ailes en avant

Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?

(Ooh ooh ooh)

Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?

(Ooh, ooh, ooh)

Gabriel, Gabriel, Gabriel, Gabriel...

samedi 2 septembre 2017

Mylène Farmer - Du Temps



Du temps,
du temps,
Du temps Il te faut du temps,
Du temps, du temps, non non non,

Suppose que je te dise …
L’amour en est la cause,
Que nos chemins de vie
Parfois nous superposent,
C’est le mien, J’m’en fous
Mon chagrin, C’est tou
L’antidote au pire oh oh oh oh,
L’anti « pas mourir » oh oh oh oh oh

Moi je veux vivre, aller haut.
Pouvoir me dire que c’est beau,
Mais pas du temps, du temps, du temps,
Qu’il te faut du temps, Du temps, du temps, non non non.

Suppose que je te dise
Au fond de moi sommeille,
Un continent de vie
De tes monts et merveilles,
C’est le mien ,mais vous.
Mon destin s’enroule.
Autour de tes reins oh oh oh oh,
Amour je sens bien oh oh oh oh oh.

Moi je veux vivre, aller haut
Pouvoir me dire que c’est beau
Mais pas du temps, du temps, du temps,
Qu’il te faut du temps,
Du temps, du temps, non non non

Moi je veux vivre, aller haut
Pouvoir me dire que c’est beau
Mais pas du temps, du temps,
du temps Il te faut du temps, Du temps, du temps, non non non.

dimanche 27 août 2017

Lara Fabian – Ma vie dans la tienne

Ferme la porte et pose ton manteau juste là
Assieds-toi près de moi

Ce que j'ai à te dire
Je ne le dirai qu'une seule fois
Je ne le dirai qu'à toi

Si j'avais su les torrents dévaler
Sur ma terre

Si j'avais vu les brûlures
Me ravager la chair

Si j'avais su tout ça
Ces impossibles allers-retours
De l'amour

J'aurais mis ma vie dans la tienne
Comme on mélange le sang des veines
Je serais restée près de toi



Crois-moi

Des éléments qui se déchaînent
Tu m'aurais protégée de moi
Mon âme sœur, ma reine

Tant de temps que je t'aime

Donne-moi ta main
Je t'en prie ne la retire pas

Ce qui nous lie est au-delà
Organique, minéral, karmique
Indéfinissable...
Ce qui m'attache à toi
Va au-delà
Si j'avais cru qu'il fallait ne pas y croire
Dommage...
Les oasis du désert ne sont jamais

Que des mirages
Si j'avais su tout ça
Les grandes promesses qui tournent court

En amour
J'aurais mis ma vie dans la tienne
Comme on mélange le sang des veines
Je serais restée près de toi

Crois-moi
Des éléments qui se déchaînent
Tu m'aurais protégée de moi

Mon âme sœur, ma reine
La prochaine fois
Peut-être dans mille ans
Je sais déjà

Que dans un autre monde
Tu mettras ta vie dans la mienne
On ira où nos cœurs nous mènent
Tu resteras là près de moi
De tes espoirs, tes joies, tes peines
Je te protégerai de toi
Tu mettras ta vie dans la mienne
On ira où nos cœurs nous mènent
Tu resteras là près de moi
Crois-moi!
De tes espoirs, tes joies, tes peines
Je te protégerai de toi
Mon âme sœur, ma reine
Tant de temps que je t'aime
Tant de temps que je t'aime
Tant de temps, de temps, de temps que je t'aime
Tant de temps, de temps, de temps que je t'aime

Lara Fabian - Immortelle


Si perdue dans le ciel
Ne me restait qu'une aile
Tu serais celle-là

Si traînant dans mes ruines
Ne brillait rien qu'un fil
Tu serais celui-là

Si oubliée des dieux
J'échouais vers une île
Tu serais celle-là

Si même l'inutile
Restait le seuil fragile
Je franchirais le pas

Immortelle, immortelle
J'ai le sentiment d'être celle
Qui survivra à tout ce mal
Je meurs de toi

Immortelle, immortelle
J'ai décroché un bout de ciel
Il n'abritait plus l'Eternel
Je meurs de toi

Si les mots sont des traces
Je marquerai ma peau
De ce qu'on ne dit pas

Pour que rien ne t'efface
Je garderai le mal
S'il ne reste que ça

On aura beau me dire
Que rien ne valait rien
Tout ce rien est à moi

A quoi peut me servir
De trouver le destin
S'il ne mène pas à toi ?

Immortelle, immortelle
J'ai le sentiment d'être celle
Qui survivra à tout ce mal
Je meurs de toi

Immortelle, immortelle
J'ai déchiré un bout de ciel
Il n'abritait plus l'Eternel
Je meurs de toi

Je meurs de toi...

Immortelle, immortelle
J'ai le sentiment d'être celle
Qui survivra à tout ce mal
Je meurs de toi

Immortelle, immortelle
J'ai décroché un bout de ciel
Il n'abritait plus l'Eternel
Je meurs de toi

Julie Zenatti - La vie fait ce qu'elle veut

Pour te dire les mots
Que tu espères
Ces mots de velours
Qui vont te plaire
Pour devenir celle
Que tu attends
J'ai mis du temps
J'ai mis du temps
Pour revoir le monde
Un peu plus beau
Prendre chaque jour
Comme un cadeau
Pour trouver l'envie
Tout comme avant
J'ai mis du temps
J'ai mis du temps

{Refrain:}
Et la vie
Fait tout ce qu'elle veut
Le pire, le mieux
Le pire et le mieux
Oui la vie
Fait tout ce qu'elle veut
Le gris, le bleu
Le gris et le bleu

Pour me dire
Que le mal est passé
Que les douleurs d'hier sont oubliées
Pour te donner
Ce que j'ai de plus grand
J'ai mis du temps
J'ai mis du temps

{au Refrain}

Sauve-moi de mon hiver
Donne-moi un coeur plus grand qu'avant

Un coeur plus grand qu'avant
La vie fait tout ce qu'elle veut
Tout ce qu'elle veut

Tout ce qu'elle veut
Ce qu'elle veut
La vie fait tout ce qu'elle veut
Tout ce qu'elle veut...

La vie fait tout ce qu'elle veut

Julie Zenatti - Si je m'en sors

Je suis le fruit d'une blessure
Le souffle d'un trop long combat
Dans le silence et sans injure
J'ai grandi dans des draps de soie

Je suis née sans éclaboussure
Regardez-moi, rien ne se voit
Je n'en serai jamais trop sure
De vous a moi je ne sais pas

Mais si je m'en sors
Sans bleu au corps
Être normale pour être bien
Effacer quelques lignes de ma main
Et si je m'en sors
Je veux encore sentir la chaleur
De ce beau matin, ensemble, alliés
Contre un drôle de destin

Je ne connais pas le plus dur
Je n'ai pas vraiment de blessures
Sans vous je n'existerais pas
Sans vous je ne me connais pas

De cette histoire ce qui me touche
C'est qu'il n'y a rien à regretter
Quelques silences au fond de moi
Y a des silences et c'est comme ca

Mais si je m'en sors
Sans bleu au corps
Être normale pour être bien
Effacer quelques lignes de ma main
Et si je m'en sors
Je veux encore sentir la chaleur
De ce beau matin, ensemble, alliés
Contre un drôle de destin

Et si je m'en sors
Un peu plus forte
Être normale pour être bien
Effacer quelques lignes de ma main
Mais si je m'en sors
Je veux encore sentir la chaleur
De ce beau matin, ensemble, alliés
Contre un drôle de destin
Drôle de destin


Vitaa - Comme Dab

On attend de moi que je sois la plus belle
Tout dépend du modèle
Si je pouvais devenir végétarienne
hum..

J’attends de toi que tu sois le plus fort
Mais pas trop quand même
Tout le monde à table
Chéri, sors les poubelles

Comme dab, on a de grands projets
Comme dab, dans la vie on ne sait jamais
Comme dab, on aimerait bien se poser
Comme dab, aller on va se coucher

Mais qu’est-ce qui me fait peur ici
Dis-moi qu’est-ce que je fuis
Il est là le bonheur c’est pas l’heure qui choisit, c’est Christophe qui me l’a dit
Et puis un jour on meurt
Tu verras ça va vite
C’est les vieux qui le disent
De gens indispensables, les cimetières sont remplies

Comme dab, on a de grands projets
Comme dab, la vie on ne sait jamais
Comme dab, on aimerait bien se poser
Aller on va se coucher
Instru…

mardi 18 juillet 2017

Najoua Belyzel - "Que Sont-Ils Devenus ?



 Que sont-ils devenus?
Ces enfants qu’on a perdu
Ont ils bien disparurent
Ou se cachent t-ils dans nos rues
Que sont-ils devenus?
Qu’on m’en dise un peu plus
Que sont ils devenus?

On t-ils fugués un matin en souriant l’air de rien
Pour nous faire du chagrin
En se disant je reviens demain
Que sont ils devenus?
Pas une lettre reçue
Que sont ils devenus?

Que sont ils devenus?
Ces enfants qu’on a perdu
Vont ils seul en chemin sans jamais se donner la main
Font ils tous une danse
Sont ils parties en vacances?

Que sont ils devenus?
Toi qui sait les as tu vus ?

Ont ils croiser leurs copains
Des salauds ou des vaux riens
Queue de loups queue de chiens
Tous cacher dans nos jardins

Que sont ils devenus?
Ces enfants qu’on a déçu
Que sont ils devenus?

Que sont ils devenus?
Ces enfants qu’on a perdus
Vont ils seul en chemin sans jamais se donner la main
Font ils tous une danse
Sont ils partis en vacances?

Annabelle
Bélinda
David
Victoria
Yasmine
Inès
Estelle

Disparus

Que sont ils devenus?
Ces enfants qu’on a perdus
Vont ils seul en chemin sans jamais se donner la main
Font ils tous une danse
Sont ils partis en vacances?

Que sont ils devenus?
On ne les a jamais revu

Owen
Enzo
Zoé
Emmanuelle
Elvis
Ismael
Elisa

Disparus

Mathieu
Mathias
Gregory
Madi
Nicolas
Leila
Naima

Disparus



lundi 17 juillet 2017

Superbus - Addictions

Mords-toi la langue
Tu vas finir par te taire
Rien n'est plus tendre
Qu'un petit bout de chair

Je ne me passe plus de vous
Je ne me passe plus de tout

Refrain :
J'additionne les addictions
Je collectionne a ma façon
J'additionne les addictions
Je collectionne a ma façon
Et je les jette comme je prends
J'affectionne les tourments
Et j'apprends
Et je les jette comme je prends
J'affectionne les tourments
Et j'apprends

Mords-toi la langue
Tu vas finir par me plaire
Reste dans l'angle
Que je te voie bien le faire

Je ne me passe plus de vous
Je ne me passe plus de tout

Refrain

Mords-toi la langue
Mords-toi la langue
Tu vas finir par me plaire

Je ne me passe plus de vous
Je ne me passe plus de tout

Refrain

Jenifer - Ma Révolution

(Refren)
Ma révolution
Porte ton nom
Ma révolution
N’a qu’une seule façon
De tourner le monde
De le changer
Pour toi je ne cesserai jamais
De marcher
Ma révolution porte ton nom


1. J’étais à peu près
Je suis exactement
La femme que j’espérais
Le coeur enfin vivant
Pour toi j’ai soulevé
Un amour de géant
J’ai fait ma guerre
Marqué la terre

Je me suis battue
En ton nom j’ai crié
Sur les toits ma venue
Ma raison d’exister
Je t’aurais voulu
Depuis tellement d’années
Que le temps vienne
Je serais tienne


(Refren) Ma révolution.....

2. La nuit mon amour
Je te rêve à côté
A côté de moi pour
Au moins l’éternité
Que ta vie me parcourt
Mais je rêve éveillée
Je suis aux anges
A toi mon ange

(Refren) Ma révolution....

3. Avec toi ma vie rêvée
Toi pour m’accompagner
J’ai tout changé
Tout renversé
Et me fais tout un monde
Que j’imagine parfait
T’es ma révolution


(Refren) Ma révolution.....

Ma révolution
N’a qu’une seule façon
De tourner le monde
De le changer
Pour toi je ne cesserai jamais
De marcher
Ma révolution porte ton nom

Mylène Farmer - Je Te Dis Tout

Silencieux
Merveilleux
Dans ce soir mouvant
J'écoute le vent

Héritière
Passagère
De mes jours maudits
ça je le suis

Mon amour
Je te dis tout
Tu peuples ma vie
à l'infini

Abuse le sort
Frappe à ma porte
Pose une main
Sur mon front
Sur mes seins

Si d'aventure
Je quittais terre
Tu es mon sang
Mon double aimant
Mon ADN

Et sur ton pull
Je broderais M
Pour que nos sangs
Se mêlent au vent
Mon ADN

Dénudée
Enserrée
Dans ce jeu sanglant
Je dis tout au vent

Aussi calme
Qu'un nuage
Je suis qui pardonne au temps
Aux absents

Mon amour
Je te dis tout
Tu peuples ma vie
à l'infini

Abuse du sort
Frappe à ma porte
Pose une main
Sur mon front
Sur mes seins

Shy'm - Victoire



Refrain :
On vit tous à la recherche de gloire
C'est la ruée vers l'or, échapper au quotidien
Sans réaliser que les portes de l'espoir sont au creux de non main.
Lève toi et prie pour
De plus beaux jours
Peu importe qui tu es
Lève ta main et crie victoire.

Personne ne pourra me dire,
Qu'on vit de rêve et d'ambitions.
Les jeunes ont perdu le sourire,
Le désespoir tue l'inspiration.
Il ne faut pas se laisser aller la vie est trop courte,
Jamais abandonner, il faut garder sa route.

Dire que je n'ai pas
Le courage, c'est comme tout abandonner.
Dire que je ne peux pas,
C'est comme balayer la chance qui m'était donnée.
Dire que je n'ai pas
La force, c'est comme tout abandonner.
J'ai survécu jusqu'ici
Ce n'est pas pour tout recommencer

Refrain :

Pourquoi
Toujours penser que ça ne peut arriver qu'aux autres
Se dire que tant pis on n'a pas de chance
C'est la vie et c'est de sa faute...
Il ne faut pas se laisser aller, on est jeune, l'avenir est devant nous
Jamais abandonner, c'est plus fort que tout.

Dire que je n'ai pas
Le courage, c'est comme tout abandonner
Dire que je ne peux pas
C'est comme balayer la chance qui m'était donnée.
Dire que je n'ai pas
La force, c'est comme tout abandonner.
J'ai survécu jusqu'ici
Ce n'est pas pour tout recommencer.

Refrain :
Pont Refrain :

vendredi 14 juillet 2017

Hélène Segara - "Tu vas me quitter"


J'ai tatoué ma peau à l'encre de t'aimer
J'ai tatoué le faux pour me cacher le vrai
Arraché aux oiseaux leurs ailes pour te garder
Chassé les marrées hautes pour venir te chercher

Tu vas me quitter je le sais
Tu vas t'en aller je le sais
Et sur les murs de ma détresse
J'ai l'envie de toi qui me reste

Tu vas me quitter je le sais
Tu vas t'en aller je le sais
Mais il faudrait que tu comprennes
Que ton adieu coule dans mes veines

J'ai avoué ma faute sur du papier glacé
Coupable en quelque sorte d'être par toi blessée
J'ai voulu chasser l'autre au vent de mes secrets
Mais tu conjugues sans faute l'amour à l'imparfait

Mal jugée par tes lois
Sans appels ni regrets
J'ai appris sous tes doigts
Les maux des condamnés

Tu vas me quitter je le sais
Tu vas t'en aller je le sais
Et sur les murs de ma détresse
J'ai l'envie de toi qui me reste

Tu vas me quitter je le sais
Tu vas t'en aller je le sais
Mais il faudrait que tu comprennes
Que ton adieu coule dans mes veines

Tu vas me quitter je le sais
Tu vas t'en aller je le sais
Mais il faudrait que tu comprennes
Que ton adieu coule dans mes veines

Tu vas me quitter je le sais
Tu vas me quitter je le sais

Tal - Pas Toi

Graver l'écorce
Jusqu'à saigner
Clouer les portes
S'emprisonner

Vivre des songes
A trop veiller
Prier des ombres
Et tant marcher

J'ai beau me dire
Qu'il faut du temps
J'ai beau l'écrire
Si noir sur blanc
Quoi que je fasse
Ou que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi

Passent les jours
Vides sillons
Dans la raison
Mais sans amour

Passe ma chance
Tournent les vents
Reste l'absence
Obstinément

J'ai beau me dire
Que c'est comme ça
Que sans vieillir
On n'oublie pas

Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi
Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi

Y'a pas de haine
Y'a pas de roi
Ni dieu ni chaine
Qu'on ne combat

Mais que faut-il
Quelle puissance
Quelle arme brise
L'indiffèrence

Oh c'est pas juste
C'est mal écrit
Comme une injure
Plus qu'un mépris

Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense a toi
Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi...

Isabelle Boulay - Un jour ou l'autre

Puisque tu sais le temps qu'il m'a fallu
Pour arriver au coin de ta rue
Puisque derrière tes paupières baissées
Tu as suivi les routes où j'ai marché
Puisque tu vois la couleur de mes nuages
Et les photos qui rient dans mes bagages
Je garderais tous ces morceaux de nous
Que tu as laissés cassés un peu partout...

Un jour ou l'autre, on se retrouvera
Comme un matin d'enfance
Un jour tout autre, on se reconnaîtra
Pour une autre danse...

Tu as réveillé des soleils endormis
Entre tes cils, ils m'ont souri
Par tes yeux clairs, j'ai vu des arcs-en-ciel
Là où j'avais laissé fondre mes ailes
Même si tu vis dans d'autres vies que moi
Si chaque nuit nous éloigne pas à pas
Même si j'ai peur des ombres qui s'avancent
Dans cette chambre qui part vers le silence

Un jour ou l'autre, on se retrouvera
Comme un matin d'enfance
Un jour tout autre, on se reconnaîtra
Au-delà du silence...

Un jour ou l'autre, on se retrouvera
Comme un matin d'enfance
Un jour tout autre, on se retrouvera
Au-delà du silence...

Un jour ou l'autre, on se retrouvera
Comme un matin d'enfance
Un jour tout autre, on se retrouvera
Pour une autre danse...

Un jour ou l'autre

Un jour ou l'autre

Mylène Farmer - Peut-Etre Toi

Si par mégarde
La faute est mienne
Alors... renie-moi... là
Simplement sache bien
Que saigne
Ce cœur qui bat pour... toi
Et quand l'absence désincarne...
Et hante l'univers
Je n'avais plus qu'à trouver l'âme
Et retrouver peut-être...

Peut-être toi
Peut-être toi
Regarde-moi
Nulle autre n'a...
L'envie de toi
Comme j'ai besoin de toi
Parce que c'est toi
Parce que c'est moi
Regarde-moi
Nulle autre n'a...
L'envie de toi
Comme j'ai besoin de toi

Si nos matins
Semblent poussière
Alors renie-moi ... là
Simplement je n'aurais
Su taire
Le bruit qui est en... toi
Quand la présence d'un vent calme
Entrouvre l'univers
Mon inquiétude d'amour cache
Une envie de bonheur

Shy'm - Femme de Couleur

Vous parler de ma vie
Vous dire à vous d'où je viens
Qui je suis
Je suis une femme de couleur

Je viens de là où le soleil brille
Où les gens se parlent sans se connaître
Et vaincra même l'écho de la ville
Et les oiseaux chantent à la fenêtre
Le parfum de la liberté
L'enfant au visage métissé
Qui regarde son père
Pour voir comment faire
Des bons conseils
Qui feront de lui le grand frère
Le sable chaud qui réchauffe les cœurs
Tout simplement pour parler de bonheur
Ces mémoires qui redonnent le sourire
L'envie de vous chanter mes souvenirs

{Refrain:}
Vous parler de ma vie
Vous dire à vous d'où je viens
Qui je suis
Je suis une femme de couleur
J'ai mon île au fond du cœur
Faut en parler, en parler (×2)

Je viens de là où le soleil brille
Où les gens se parlent avec le cœur
Le vent des îles à fait de ma vie
Un océan de couleurs
Cultiver la différence
S'éloigner de l'intolérence
Affronter mes peurs en pensant
Aucun à la douceur en chantant
Le sable chaud qui réchauffe les cœurs
Tout simplement pour parler de bonheur
Ces mémoires qui redonnent le sourire
L'envie de vous chanter mes souvenirs

{au Refrain}

Garde au fond de ta mémoire
Qui tu es, d'où tu viens
J'ai gardé au fond de mon cœur
Ces images qui font du bien

{au Refrain}

Garde au fond de ta mémoire
Qui tu es, d'où tu viens
(Faut en parler, en parler !)
J'ai gardé au fond de mon cœur
Ces images qui font du bien
(Faut en parler, en parler !)

Lorie - Sur un air latino

Un peu de noir sur mes yeux
Une fleur dans mes cheveux
Et mon corps commence à se déhancher
Un zeste de tequila
Me voilà señorita
Toujours prête à faire la fiesta

Il suffit que tout l'monde se mette à danser
On est prêt à chanter, et tout oublier

Sur un air latino
Je ressens le tempo
des rythmes latino
il fait toujours très chaut
De Paris à Rio de Janerio
Sur un air latino
Comme dans mes idéaux
Je décolle illico
Il fait toujours très chaud
Dans l'ambiance des rythmes latino
Ritmo latino

Quelques notes de salsa
Je me retrouve à Cuba
Le soleil sur ma peau me fait vibrer
Quand il s'approche de moi
Je la joue sexy olahhh
Moi j'aime ça et hasta la vista

Et tout le monde continue de danser
On est prêt à chanter, ne plus s'arrêter

Latino
Baila
Baila comingo
En el ritmo latino

Zaho - C'est Chelou

C'est chelou
Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette tas ... que je vais la ta ...

Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette tas ...

Je n'apprécie pas le fait
Qu’elle vienne chez moi
Quand je ne suis pas là
Qu'elle plonge dans mes draps
Vêtue de mon propre pyjama
J’apprécie moins le fait
Que tu guettes mon retour avec ton air suspect
Et dès que je franchis le pas
Là, c'est : chérie dans mes bras
Tu mens je le sais quand tu louches
Des fois quand tu prends ta douche


Elle appelle et quand c'est moi qui réponds
Au nez elle me raccroche
Dis-moi ! Est-ce que je la connais ?
Pourquoi ? Qu’a-t-elle pu donner
De plus que moi, qu'a-t-elle que je n'ai pas ?

C’est chelou
Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette taspé que je vais la taper

C’est chelou
Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette taspé que je vais la taper

C’est chelou ...

Why Why Why

Quand je taffe au studio
Pendant que tu fais l'idiot
Avec des Lydia ou des Myriam
Qui te disent que t'es mignon
Prunelle de mes yeux tu vois
Une chose que je ne supporte pas
Qu’elle joue avec mes nerfs et mon gars
Elle ne t'aimera jamais plus que moi
Tu mens je le sais quand tu louches
Des fois devant toi elle bouge
Elle se déhanche et danse,
Et toi tu ouvres grand ta bouche
Dis-moi ! Est-ce que je la connais ?
Pourquoi ? Qu’a-t-elle pu donner
De plus que moi, qu'a-t-elle que je n'ai pas ?

C’est chelou
Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette taspé que je vais la taper

C’est chelou
Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette taspé que je vais la taper

C’est chelou
Cette façon qu'elle a de te regarder
C’est quoi ces manières de t'appeler BB
Tu diras à cette taspé que je vais la taper

C'est chelou ...

Mylène Farmer - L'Amour N'Est Rien...

Obsédée du pire
Et pas très prolixe
Mes moindres soupirs
Se métaphysiquent...
J'ai dans mon ciel
Des tonnes de célestes
M'accroche aux ailes...
Et tombe l'ange Gabriel!

Obsédée du pire
Un peu trop physique...
L'envie de frémir
Est pharaonique !
...Fi de l'ascèse !
Ma vie s'enténèbre
Moi sans la langue
Sans sexe je m'exsangue !

L'amour, c'est rien !
Quand c'est politiquement correct
On s'aime bien
On n'sait me^me pas quand on se blesse
L'amour c'est rien
Quand tout est sexuellement correct
On s'ennuie bien
On crie avant pour qu'ça s'arrête
La vie n'est rien...
Quand elle est tiède !
Elle se consume et vous bascule
Le sang en cendres de cigarette
La vie est bien...
Elle est de miel !
Quand elle s'acide de dynamite
Qui m'aime me suive!

Obsédée du pire
Et pas très prolixe
Mes moindres soupirs
Se métaphysiquent...
J'ai dans la tête
Des tonnes de pirouettes
Le saut de l'ange
N'a pour moi rien d'étrange

Obsédée du pire
Et pas très prolixe
Partager mes rires
Plutôt plutoniques
J'ai dans ma sphère
Un effet de serre
Mon sang bouillonne
Je bous de tout, en somme

Zaho - Je Te Promets

T'aimerais que je te dise que j't'aimerais toute ma vie
T'aimerais que j'te promette toutes mes nuits jusqu'à l'infini
T'aimerais que je te suive à jamais sans faire de bruit
Et que je comprenne tout ceci sans que tu le dises

REFRAIN :
Mais je ne pourrais te dire ce que je n'sais pas
Et je ne pourrais te donner ce que je n'ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tout ce que je te promets c'est un nouveau départ

J'aimerais que le temps s'arrête lorsqu'on se parle
Et qu'apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d'étoiles
Pour que je fasse un vœux sans que mon soleil se voile
Et qu'on puisse être à nouveau deux sans se faire ce mal

REFRAIN :
Mais je ne pourrais te dire ce que je n'sais pas
Et je ne pourrais te donner ce que je n'ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tout ce que je te promets c'est un nouveau départ

Et j'aimerais me cacher sous tes paupières
Pour que tu puisses me voir quand tu fais tes prières
Et j'aimerais les casser toutes ces lumières
Celles qui t'empêchent de voir un peu plus clair

...

REFRAIN :
Mais je ne pourrais te dire ce que je n'sais pas
Et je ne pourrais te donner ce que je n'ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tout ce que je te promets c'est un nouveau départ
x4

mardi 4 juillet 2017

VITAA - Tu Me Laisseras

Je l’ai su quand tu m’as fait la cour
Je le sais depuis le premier jour
Tu me laisseras
Tu me laisseras

Ma peine en vaut tous les détours
On connait la fin mais le cœur est sourd
Tu me laisseras
Tu me laisseras

On m’a dit l’amour ça fait mal
Mais qui veut d’une vie normale
Tu me laisseras
Tu me laisseras

Je freine mais le cœur s’emballe
Oh je le sens tu vas faire du sale
Tu me laisseras
Tu me laisseras

Moi je vis l’instant, j’y crois encore malgré le temps
Nos désaccords, mais toi tu viens, tu prends, tu restes, t'attends
Jusqu’au jour ou tu me laisseras

(tu me laisseras, laisseras, laisseras)
Tu me laisseras
(tu me laisseras, laisseras, laisseras)

Je n’en sortirai pas indemne
Je le sais c’est tout le problème
Tu me laisseras
Tu me laisseras

C’est écrit je l’ai lu sur ta peau
Tu le caches comme on cache un défaut mais..
Tu me laisseras
Tu me laisseras

Puisque tout va finir en drame
Et qu’à trop jouer on se crame
Tu me laisseras
Tu me laisseras

On passera les saisons
Tu verras, tu verras j’avais raison
Tu me laisseras
Tu te lasseras

Moi je vis l’instant, j’y crois encore malgré le temps
Nos désaccords, mais toi tu viens, tu prends, tu restes, t'attends
Jusqu’au jour ou tu me laisseras

(tu me laisseras, laisseras, laisseras)
Tu me laisseras
(tu me laisseras, laisseras, laisseras)

C’était écrit, la fin est déjà là
Tu me laisseras

(tu me laisseras, laisseras, laisseras)
Tu me laisseras
(tu me laisseras, laisseras, laisseras)

Tu me laisseras
Tu me laisseras
Laisseras, laisseras
En savoir plus sur http://paroles2chansons.lemonde.fr/paroles-vitaa/paroles-tu-me-laisseras.html#hZXCQdbOxmxILr7I.99

Louane - On était beau

Sur les trottoirs je pense à toi
Sur les boulevards je pense à toi
Dans la nuit noire je pense à toi
Même s'il est tard
Sous les réverbères je pense à toi
Dans la lumière je pense à toi
Tous les hémisphères je pense à toi
Sous la poussière

On était beau
Pourtant on accélérait sans freins
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien
On était beau
Souvent, quand on souriait pour rien
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien

Je me réveille je pense à toi
Encore someille je pense à toi

Trop de soleil je pense à toi
C'est plus pareil
On funambule, je pense à toi
On me bouscule je pense à toi
Si je recule je pense à toi
Je suis ridicule

On était beau
Pourtant on accélérait sans freins
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien
On était beau
Souvent, quand on souriait pour rien
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien

Je suis désolé je pense à toi
Presque obsédé je pense à toi
Dépossédé je pense à toi
Trop fatigué
Sur toutes les routes je pense à toi
Si je m'écoute je pense à toi
L'ombre d'un doute, je pense à toi
Je me dégoûte

On était beau
Pourtant on accélérait sans freins
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien
On était beau
Souvent, quand on souriait pour rien
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien

Tu sais j'étouffe je pense à toi
Quand je découche je pense à toi
Je perds mon souffle je pense à toi
Au bord du gouffre
Encore un soir je pense à toi
J'ai le cafard je pense à toi
Dans le brouillard je pense à toi
Je peux pas y croire

On était beau
Pourtant on accélérait sans freins
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien
On était beau
Souvent, quand on souriait pour rien
On s'aimait trop
Pour s'aimer bien

samedi 24 juin 2017

Rose - la liste

Aller à un concert
Repeindre ma chambre en vert
Boire de la vodka
Aller chez Ikea
Mettre un décolleté
Louer un meublé
Et puis tout massacrer

Pleurer pour un rien
Acheter un chien
Faire semblant d'avoir mal
Et mettre les voiles
Fumer beaucoup trop
Prendre le métro
Et te prendre en photo

Jeter tout par les fenêtres
T'aimer de tout mon être
Je ne suis bonne qu'à ça
Est ce que ça te dé-çoit ?
J'ai rien trouvé de mieux à faire
et ça peut paraître bien ordinaire
Mais c'est la liste des choses que je veux faire avec toi

Te faire mourir de rire
Aspirer tes soupirs
M'enfermer tout le jour
Ecrire des mots d'amour
Boire mon café noir
Me lever en retard
Pleurer sur un trottoir

Me serrer sur ton coeur
Pardonner tes erreurs
Jouer de la guitare
Danser sur un comptoir
Remplir un caddie
Avoir une petite fille
Et passer mon permis

Jeter tout par les fenêtres
T'aimer de tout mon être
Je ne suis bonne qu'à ça
Est ce que ça te dé-çoit ?
J'ai rien trouvé de mieux à faire
Et ça peut paraitre bien ordinaire
Mais c'est la liste des choses que je veux faire avec toi

ha ha
ha ya
ha ya
ha ha

Je sais je suis trop naïve
De dresser la liste non exhaustive
De toutes ces choses que je voudrais faire avec toi

T'embrasser partout
S'aimer quand on est saouls
Regarder les infos
Et fumer toujours trop
Eveiller tes soupçons
Te demander pardon
Et te traiter de con

Avoir un peu de spleen
Ecouter Janis Joplin
Te regarder dormir
Me regarder guérir
Faire du vélo à deux
Se dire qu'on est heureux
Emmerder les envieux.

Joyce Jonathan - Je ne veux pas de toi

Une nuit à repenser à toi
C'est déjà une nuit de trop
Un mois à attendre que tu reviennes
J'aurais dû perdre ton numéro

J'ai tant rêvé d'un dernier verre
Je sais qu'au fond, j'aime pas déplaire
T'es revenu mais je reste fière
Je passe, je quitte, je déserte

Je ne veux pas de toi
Pas là, pas comme ça
Je ne daignerai pas
Te dire le pourquoi
A mon tour je n’me risquerai pas
A dire ce que je pense tout bas
Je ne veux pas de toi
Pas là, pas comme ca

Comme un clou qui en remplace un autre

Je sais que passent les histoires
Toi t'es parti sans me donner de raisons
Pour me laisser envie d'y croire

Je rêve encore d'un dernier verre
Je sais qu'au fond, j'aime pas déplaire
J'ai trop d'égo, je reste fière
Je passe, je quitte, je déserte

Je ne veux pas de toi
Pas là, pas comme ça,
Je ne daignerai pas
Te dire le pourquoi
A mon tour je n’me risquerai pas
A dire ce que je pense tout bas
Je ne veux pas de toi
Pas là, pas comme ca

Je rêve encore d'un dernier verre
Je sais qu'au fond, j'aime pas déplaire
J'ai trop d'égo, je reste fière
Je passe, je quitte, je déserte

Pas comme ça

Je ne veux pas de toi
Pas là, pas comme ça
Je ne daignerai pas
Te dire le pourquoi

Pas comme ça

Pas comme ça

Je ne veux pas de toi
Pas là,
Pas comme ça

mercredi 14 juin 2017

Isabelle Boulay - Chanson pour les mois d'hiver

Chanson pour les mois d'hiver
Chanson pour rêver, chanson douce-amère
En plein coeur de décembre
Il tombe des étoiles de neige
L'automne est déjà loin derrière
La forêt enneigée calme les colères
Il y a ce silence qui hante
Les montagne et la plaine

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre

Ici, il n'y a pas de misère
Il n'y a que la vie, l'amour et l'hiver
Et puis on est ensemble, si tendre
Le coeur grand ouvert
Je ne pense plus à la mer
Emmitoufflée dans tes yeux, dans l'univers
J'ne veux plus redescendre la pente
J'veux rester dans l'hiver

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre

Et loin de nous les inquiétudes du temps
Ici, y'a que toi et moi et le vent
Je regarde nos pas dans la neige et je ressens
Nos coeurs battants
Sur tapis blanc

Rallume le feu, réchauffe moi, tant que tu peux
Chante-moi un air
Ta chanson pour les mois d'hiver
Celle qui dans tes yeux, éclaire ton âme comme le feu
Moi j'éteins la lumière
Y'a plus que nous deux sur la terre

Isabelle Boulay - Dieu des amours

A toi parti sans dire un mot
je voudrais crier quel salop.
Je ne peux pas mon âme-soeur,
tout reste intact dans mon coeur.

A toi parti sans crier gare,
tu empoisonnes ma mémoire.
Et mélé donc à faire de mots,
à toi qu'es parti sans un mot.

Oh mon amour, dieu des amours,
oh mon amour, aide-moi.
Oh mon amour, dieu des amours,
oh mon amour, aide-moi.

A toi parti sans dire un mot,
me voilà sans plus de dire des mots.
Mon corps de femme abandonné,
ne croit plus au bonheur d'aimer.

Rejeté au mépris sans nom,
je méprise désirée chanson.
Je crois sans cesse retrouver,
mais simplement qui tant manqué.

Oh mon amour, dieu des amours,
oh mon amour, aide-moi.
Oh mon amour, dieu des amours,
oh mon amour, aide-moi.

mardi 13 juin 2017

Isabelle Boulay - Fin octobre, début novembre

C’est fin octobre début novembre
Le ciel est rose et bleu lavande
Seule dans la foule de Montréal
Je marche, je cours sur Mont-Royal
Les arbres ont perdu leurs habits
Les merles bleus ferment leurs nids
Chemin de terre, bonne cadence
Mon amour tu me manques

C’est fin octobre début novembre
Ma main te cherche dans sa balance
Un beau dimanche sur Saint-Laurent
Toutes les odeurs sont là tout l’temps
Les langues sont un joli bordel
Si loin de la tour de Babel
Moi c’est ta voix que j’veux entendre
Mon amour tu me manques

C’est fin octobre début novembre
Ma ville s’endort en ton absence

Mais dis-moi quand reviendras-tu?
Fou rire sans toi c’est peine perdue
T’es rare comme une étoile filante
J’fais pas de vœux j’ai pris une chance
Je garde ton odeur dans la chambre
Mon amour tu me manques

C’est fin octobre début novembre
Le jour est court, la nuit pesante
Le jaune et le rouge sur la ville
Le vent les bouge, les éparpille
L’automne est triste, le ciel est bas
Termine vite et reviens-moi
Défaire le nœud que j’ai au ventre
Mon amour tu me manques

C’est fin octobre début novembre
Le ciel est rose et bleu lavande
Seule dans la foule de Montréal
Je marche, je cours sur Mont-Royal
Les arbres ont perdu leurs habits
Les merles bleus ferment leurs nids
Chemin de terre, bonne cadence
Mon amour tu me manques.
En savoir plus sur http://www.paroles.net/isabelle-boulay/paroles-fin-octobre-debut-novembre#eImW8dtxSu6i8G3Z.99

Zaho - Tant de choses

[Refrain]
Y a tant de choses
Qu'on n's'est pas dites
Tant de choses
Qu'on n'sait pas dire
Tant de choses
Qu'il nous reste à vivre
Tant de choses
Mais je n'sais pas dire

[Couplet 1]
Et dire que l'on s'est manqué de peu
A vrai dire on fait du mieux qu'on peut
Toi et moi on ne va pas se dire adieu
Non nos larmes trahiraient nos yeux
Je me dis demain je me confesse
J'ai rien dit par peur ou politesse
Il n'y a que les mots qu'on ne dit pas qui blessent
Et me voilà là, moi et le poids de ma tristesse

[Pré-Refrain] x2
Pourtant j'ai mal, si loin, si loin de toi
Est-ce que t'as mal, si loin, si loin de moi

[Refrain]
Y a tant de choses
Qu'on n's'est pas dites
Tant de choses
Qu'on n'sait pas dire
Tant de choses
Qu'il nous reste à vivre
Tant de choses
Mais je n'sais pas dire
Tant de choses


[Couplet 2]
Ces photos, sur les murs que j'accroche
Souvenirs, qu'un jour on était proches
Démunie face aux blâmes, aux reproches
Autant se dire que j'ai raté le coche
Mis à part ça, est-ce que tu vas bien
Quand est-ce que tu reviens
Ne me remercie pas, c'est rien
On crée des liens auxquels on s'accroche
A court de mots, on les défaits c'est moche

[Pré-Refrain] x2
Pourtant j'ai mal, si loin, si loin de toi
Est-ce que t'as mal, si loin, si loin de moi

[Refrain]
Y a tant de choses
Qu'on n's'est pas dites
Tant de choses
Qu'on n'sait pas dire
Tant de choses
Qu'il nous reste à vivre
Tant de choses
Mais je n'sais pas dire
Tant de choses


[Couplet 3]
Si seulement j'avais dit je t'aime
Si seulement tu savais ma peine
Mais y a trop de choses que je n'sais pas dire
Si j'avais retenu tes pas
Si je t'avais dit ne pars pas
Mais y a trop de choses que je n'sais pas dire

[Refrain]
Y a tant de choses
Qu'on n's'est pas dites
Tant de choses
Qu'on n'sait pas dire
Tant de choses
Qu'il nous reste à vivre
Tant de choses
Mais je n'sais pas dire
Tant de choses

[Outro]
Tant de choses
On n's'est pas dit
On n's'est pas dit
On n's'est pas dit

dimanche 28 mai 2017

Isabelle Boulay - C'est quoi, c'est l'habitude

Je sens qu'on s'aime moins
Peut-être même qu'on s'aime plus
Je dis ça parce qu'on ne se dit rien
Qu'on n'en discute même plus
On se raccroche à ce qu'on peut
Pour croire que l'on existe encore un peu

C'est quoi, c'est l'habitude
C'est quoi, ça vient de moi
Est-ce que l'on s'aime encore
Tu le dirais, dis-moi

C'est quoi une lassitude
C'est qui, quel est son nom
Si on ne s'aimait plus
Tu le dirais, sinon
Tu le dirais, dis pas

J'ai peur de nos manques d'efforts
Pour supporter le quotidien
Parce qu'on se connaît par cœur
Et pire, on se connaît trop bien
Pour quelques instants de bonheur
On préfère des plaisirs faciles, ailleurs

C'est quoi, c'est l'habitude
C'est quoi, ça vient de moi
Est-ce que l'on s'aime encore
Tu le dirais, dis-moi

C'est quoi une lassitude
C'est qui, quel est son nom
Si on ne s'aimait plus
Tu le dirais, sinon

C'est ça l'incertitude
Savoir à qui tu penses
Qui me ronge et me tue
Si c'est perdu d'avance

Tu le dirais, dis-moi
Tu le dirais, dis-moi
Tu le dirais, dis-moi
Tu le dirais, dis pas

C'est quoi, c'est l'habitude
C'est quoi, ça vient de moi
Est-ce que l'on s'aime encore
Tu le dirais, dis-moi

C'est quoi une lassitude
C'est qui, quel est son nom
Si on ne s'aimait plus
Tu le dirais, sinon

Tu le dirais, dis pas
Tu le dirais, dis-moi
Tu le dirais, dis-moi, oh...
Tu le dirais, dis-moi
Tu le dirais, dis-moi, oh...

Alizée - Blonde

Ba ba ba... Blondes
Ba ba ba... Blondes
Le monde est aux blondes décolorées

J’annonce la couleur, même si ça vous défrise
On a toutes un cœurs et même de la matière grise
Vénitiennes ou platines
Il faut bien faire avec ses racines

(Oh oh oh) Fais tes comptes
Il y a combien des brunes sous les blondes?

Le monde est aux blondes
Le monde est aux blondes
Le monde est aux blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

Ba ba ba... Blondes
Ba ba ba... Blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

J’veux pas vendre la mèche, ni viser personne
Si c’est poupée Barbie, l’image qu’on donne... oups
Sans cervelle et volages,
Et condamnées au balayage,

(Oh oh oh) Fais tes comptes
Il y a combien des brunes sous les blondes?

Le monde est aux blondes
Le monde est aux blondes
Le monde est aux blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

Ba ba ba... Blondes
Ba ba ba... Blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

Une Bardot? Blonde
Une Deneuve? Blonde
Un Bowie? Blonde
Madonna? Blonde
Marylin? Blonde
Alizée? Blonde... Décolorée!

Blondie sur la platine, faites spiner le week end!
Blondie sur la platine, faites spiner le week end!
Blondie sur la platine, faites spiner le week end!

Le monde est aux blondes
Le monde est aux blondes
Le monde est aux blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

Ba ba ba... Blondes
Ba ba ba... Blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

Méfie-toi des blondes décolorées

Ba ba ba... Blondes
Ba ba ba... Blondes
Méfie-toi des blondes décolorées

Superbus - Ca mousse

J'entre à pied joints dans mon bain de pensées
J'ai pris le temps de mouiller mon savon parfumé
Je laisse laisse aller mon dos dans l'eau douce
Un peu de couleur salée aller dans la mousse
Les bulles de savon se trémoussent
Les boules de citron m'éclaboussent
Je laisse laisse aller mon dos dans l'au douce
Un peu de parfum moussant aller dans ma bouche

Ca mousse mousse entre toi et moi
J'ai la peau douce douce comme de la soie
Ca mousse mousse entre toi et moi
Ca m'éclabousse bousse comme de la soie

J'entre à pied joints dans mon eau parfuméé
J'ai pris le temps d eme mouiller pour ne pas me noyer
Je laisse laisse aller ma tête à l'envers
Un peu de couleur salée aller dans la mer
Les bulles de savon restent dans l'air
Les boules de citron m'exaspèrent
Je laisse laisse aller mon dos dans l'au douce
Un peu de parfum moussant aller dans ma bouche

Zaho - Comme tous les soirs

Mon amour, mon amour
Rappelle toi nos souvenirs
On était libre, on était libre
On avait toute la vie
Chaque jour, chaque jour
Semble si loin de nos fou rires
À la folie, à la folie
Nos âmes sont en péril
À quoi bon tromper nos corps ?
Nos cœurs en désaccord le savent
On a tous les deux tort

Je t'aurais pris dans mes bras
Et comme tous les soirs
J'aurais fait le premier pas
Oui comme tous les soirs
On ne peut plus se mentir, se mentir
Comme tous le soirs
Laisser les mots nous trahir, nous trahir
Comme tous les soirs

Mon amour, mon amour
Mais que sommes nous devenus ?
Des anonymes, des anonymes
Qui vivent dans le déni
Chaque jour, chaque jour
Un peu plus à la dérive

Mélancolie, mélancolie
Mais ton silence est pire

À quoi bon tromper nos corps ?
Nos cœurs en désaccord le savent
On a tous les deux tort

Je t'aurais pris dans mes bras
Et comme tous les soirs
J'aurais fait le premier pas
Oui comme tous les soirs
On ne peut plus se mentir, se mentir
Comme tous le soirs
Laisser les mots nous trahir, nous trahir
Comme tous les soirs

Mon amour mon amour
Il est temps qu'on se le dise, qu'on se délivre, qu'on se délivre

Je t'aurais pris dans mes bras
Et comme tous les soirs
J'aurais fait le premier pas
Oui comme tous les soirs
On ne peut plus se mentir, se mentir
Comme tous le soirs
Laisser les mots nous trahir, nous trahir
Comme tous les soirs

dimanche 14 mai 2017

Mylène Farmer - Je T'Aime Mélancolie

J'ai comme une envie
De voir ma vie au lit
Comme une idée fixe
Chaque fois que l'on me dit
La plaie c'est ça :
C'est qu'elle pousse trop vite
La mauvaise herbe nuit
C'est là qu'il me vient une idée :
Pouvoir m'apitoyer


C'est bien ma veine
Je souffre en douce
J'attends ma peine
Sa bouche est si douce


J'ai comme une envie
De voir ma vie au lit
Comme une idée triste
Qui me poursuit la nuit - la nuit - la nuit
Je savoure la nuit
L'idée d'éternité
La mauvaise herbe nuit
Car elle ne meurt jamais


Quand tout est gris
La peine est mon amie
Un long suicide acide
Je t'aime mélancolie
Sentiment qui
Me mène à l'infini
Mélange du pire, de mon désir,
Je t'aime mélancolie


Quand tout est gris
La peine est mon amie
J'ai l'âme humide aussi
Tout mon être chavire
Oh viens je t'en prie
C'est ton amie aussi
C'est l'élixir, de mes délires
Je t'aime mélancolie


J'ai comme une envie
De voir ma vie en l'air
Chaque fois que l'on me dit
C'est de la mauvaise herbe
Et moi je dis :
Qu'une sauvage née
vaut bien d'être estimée
Après tout elle fait souvent la nique
Aux "trop bien" cultivées, et toc !


C'est bien ma veine
Je souffre en douce
J'attends ma peine
Sa bouche est si douce


J'ai comme une idée
De la moralité
Comme une idée triste
Mais qui ne meurt jamais
En somme c'est ça :
Pour plaire aux jaloux
Il faut être ignorée
Mais là, mais là, mais là, pour le coup
C'est Dieu qui m'a planté, alors ?...

Mylène Farmer - Libertine

Cendre de lune, petite bulle d'écume
Poussée par le vent, je brûle et je m'enrhume
Entre mes dunes reposent mes infortunes
C'est nue, que j'apprends la vertu

Je, je suis libertine
Je suis une catin
Je, je suis si fragile
Qu'on me tienne la main

Fendre la lune, baisers d'épine et de plume
Bercée par un petit vent, je déambule
La vie est triste comme un verre de grenadine
Aimer c'est pleurer quand on s'incline

Je, je suis libertine
Je suis une catin
Je, je suis si fragile
Qu'on me tienne la main

Quand sur mon corps, tu t'endors
Je m'évapore, bébé tu dors et moi j'attends l'aurore
Quand de mes lèvres tu t'enlèves, un goût amer
Me rappelle que je suis au ciel

Cendre de lune, petite bulle d'écume
Perdue dans le vent, je brûle et je m'enrhume
Mon corps à peur, la peau mouillée, j'ai plus d'âme
Papa, ils ont violé mon coeur

Je, je suis libertine
Je suis une catin
Je, je suis si fragile
Qu'on me tiens la main

Mylène Farmer - Sans Contrefaçon

[Intro: Dis Maman, pourquoi je suis pas un garçon?]

[Refrain]
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon

[Couplet 1]
Tout seul dans mon placard
Les yeux cernés de noir
A l'abri des regards
Je défie le hasard
Dans ce monde qui n´a ni queue ni tête
Je n'en fais qu'à ma tête
Un mouchoir au creux du pantalon
Je suis chevalier d´Éon

[Refrain]
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon

[Couplet 2]
Tour à tour on me chasse
De vos fréquentations
Je n'admets pas qu'on menace mes résolutions
Je me fous bien des qu'en dira-t-on
Je suis caméléon
Prenez garde à mes soldats de plomb
C'est eux qui vous tueront

[Refrain]
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon

[Pause instrumentale]

[Refrain]
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon
Puisqu'il faut choisir à mots doux je peux le dire
Sans contrefaçon, je suis un garçon
Et pour un empire je ne veux me dévêtir
Puisque sans contrefaçon, je suis un garçon

Coeur de pirate - Drapeau blanc

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait
Des courses vers le vide, ton rire qui soupirait
Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles
Je serai le phare qui te guidera toujours

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Cœur De Pirate - Crier tout bas

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait
Des courses vers le vide, ton rire qui soupirait
Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles
Je serai le phare qui te guidera toujours

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Joyce Jonathan - L'heure avait sonné

C'est fou ce qu'on peut être con
L'amour rend parfois trop con
Parfois trop...
On chasse ce qu'il y a de pire
Pour croire et pour s'épanouir
Parfois trop...

J'ai laissé sonner une heure pensant que mon heure avait sonné
(tududu tutu tududu)
J'ai lesé tous les bonheurs, pendant ce temps-là tu m'oubliais
J'ai laissé sonner une heure pensant que mon heure avait sonné
(tududu tutu tududu )
Moi je t'attendais dehors, pendant ce temps tu m'oubliais

A ta porte je me revois
Les fleurs à la main, je l'aperçois
Une autre que moi

J'ai laissé sonner une heure pensant que mon heure avait sonné
(tududu tutu tududu)
J'ai lesé tous les bonheurs, pendant ce temps-là tu m'oubliais
J'ai laissé sonner une heure pensant que mon heure avait sonné
(tududu tutu tududu )
Moi je t'attendais dehors, pendant ce temps tu m'oubliais


J'ai laissé sonner une heure pensant que mon heure avait sonné
(tududu tutu tududu)
J'ai lesé tous les bonheurs, pendant ce temps-là tu m'oubliais
J'ai laissé sonner une heure pensant que mon heure avait sonné
(tududu tutu tududu )
Moi je t'attendais dehors, pendant ce temps tu m'oubliais.....

Joyce Jonathan - Pas besoin de toi

Sur l’oreiller une larme
Dans mon souvenir un drame
Tout ce qu’il m’a laissé
Un pas que l’on croit entendre
Une voix que l’on veut surprendre
Je sais c’est du, du passé

J’m'en fous
J’ai pas besoin de toi
Pas besoin de tes bras
Ton image reflète ce que j’aime pas
Quels que soient les recours
les appels au secours
surtout ne te retourne pas
Cours cours loin
Le chemin est long
Avant qu’une autre te prenne la main

Ensorcelée ces soirs,
Je continue à y croire

A lui, à nous
Un bout de tissu parfumé
Le temps ne l’a pas enlevé
De ça, de moi, de tout

J’m'en fous
J’ai pas besoin de toi
Pas besoin de tes bras
Ton image reflète ce que j’aime pas
Quels que soient les recours
les appels au secours
surtout ne te retourne pas
Cours cours loin
Le chemin est long
Avant qu’une autre te prenne la main

hehe hehe haha hehe papalapalapa
papalapalapa
papalapalapa pa

j'men fous
j'ai pas besoin de toi
pas besoin de tes bras
ton image reflète ce que j'aime pas
Quels que soient les recours
les appels au secours
surtout ne te retourne pas
cours cours loin
le chemin est long
avant qu'une autre te prenne la main

Avant qu'une autre te prenne la main
Avant qu’une autre te… te prenne la main

dimanche 30 avril 2017

Mylène Farmer - Si J'Avais Au Moins...

Qui n'a connu Douleur immense
N'aura qu'un aperçu Du temps
L'aiguille lente Qu'il neige ou vente
L'omniprésente Souligne ton absence
Partout

Qui n'a connu L'instable règne
Qui n'a perdu Ne sait la peine
Plus de réserve, du tout Ni Dieu, ni Haine, s'en fout
Plus de superbe, j'ai tout D'une peine...
Un enténèbrement

(Refrain)
Si j'avais au moins Revu ton visage
Entrevu au loin Le moindre nuage
Mais c'est à ceux Qui se lèvent
Qu'on somme "d'espoir" Dont on dit qu'ils saignent
Sans un au revoir, de croire Et moi pourquoi j'existe
Quand l'autre dit "je meurs"? Pourquoi plus rien n'agite...
Ton coeur?

Tous mes démons Les plus hostiles
Brisent les voix Les plus fragiles
De tous mes anges Les plus dévoués
Et moi l'étrange paumée Fiancée à l'enténèbrement...

(Refrain)
Si j'avais au moins Revu ton visage
Entrevu au loin Le moindre nuage
Mais c'est à ceux Qui se lèvent
Qu'on somme "d'espoir" Dont on dit qu'ils saignent
Sans un au revoir, de croire Et moi pourquoi j'existe
Quand l'autre dit "je meurs"? Pourquoi plus rien n'agite...
Ton coeur?

(Refrain)
Si j'avais au moins Revu ton visage
Entrevu au loin Le moindre nuage
Mais c'est à ceux Qui se lèvent
Qu'on somme "d'espoir" Dont on dit qu'ils saignent
Sans un au revoir, de croire Et moi pourquoi j'existe
Quand l'autre dit "je meurs"? Pourquoi plus rien n'agite...
Ton coeur?

Mylène Farmer - Dégénération

Sexy coma
Sexy trauma
Sexy coma
Sexy trauma

Coma t'es sexe, t'es Styx,
Test statique
Coma t'es sexe, t'es Styx,
Extatique
Coma t'es sexe, t'es Styx,
Test, test statique
Coma t'es sexe, t'es Styx,
Esthétique

Ou ou wa ou
Ou wa ou
Dégénération

Ou ou est ou
Ou est où est
Ma génération

J'sais pas moi
Mais y faut qu'ça bouge
J'sais pas moi
Mais y faut qu'ça bouge
J'suis coma là...
Mais y faut qu'ça bouge
Faut qu'ça bouge
Faut qu'ça bouge

samedi 29 avril 2017

Isabelle Boulay - Un souvenir


Et les longs cheveux des filles
Vivent dans ton miroir
Dans ton miroir
Je ne veux pas savoir
On tourne des pages
Et nos regards se chargent
Il ne fait que pleuvoir
Fait que pleuvoir
Sur la route

Et notre histoire s'en va
Loin de nous
Loin de tout
Ce qui pouvait la retenir
Elle part
Loin de nous
Loin de tout
Pour ne rester qu'un souvenir

Notre amour s'envole
Comme les avions décollent
Il est déjà trop tard
Déjà trop tard
Plus de rendez-vous
On coupe les ponts
Les horloges tournent en rond
On est dans ce couloir
Dans ce couloir
Au bout

Et notre histoire s'en va
Loin de nous
Loin de tout
Ce qui pouvait la retenir
Elle part
Loin de nous
Loin de tout
Pour ne rester qu'un souvenir

On se jette la pierre
Et entre nous c'est la guerre
On se sépare
On se sépare
On est seul
Et notre histoire s'en va
Loin de nous
Loin de tout
Ce qui pouvait la retenir
Elle part
Loin de nous
Loin de tout
Pour ne rester qu'un souvenir
Elle part
Loin de nous
Loin de tout
Ce qui pouvait la retenir

Joyce Jonathan - Tant pis

Assise à la fenêtre je regarde la Seine
Je te revois passer et me rappelle
Ce tableau lointain qui vient et m'emmène
Se pose par ici me prend sous ses ailes

Le début d'un long voyage
Qui me mène à toi
Je te regarde des heures mais
Tu n'es pas là.

J'ai beau faire le tour du monde
Mais tout me ramène à toi
T'es partout à la fois
Il y a d'autres histoires d'amour qui n'attendent que moi
Mais tant pis
C'est avec toi que je me sens
C'est avec toi que je me sens.... moi

J'ai écrit ton nom sur tous les papiers
Je m'en rendais plus compte
J'étais possédée
Le début d'un long voyage
Qui me mène a toi
Je te regarde des heures mais tu n'es pas la

J'ai beau faire le tour du monde
Mais tout me ramène à toi
T'es partout à la fois
Il y a d'autres histoires d'amour qui n'attendent que moi
Mais tant pis
C'est avec toi que je me sens
C'est avec toi que je me sens.... moi

L'eau a coulé sous les ponts
Depuis ton départ
Je me noie dans ce tableau
Et je m'égare
Je suis là, je tourne en rond
Perdu la raison
Mes sens me quittent
Ça y est je touche le fond

J'ai beau faire le tour du monde
Mais tout me ramène à toi
T'es partout à la fois
Il y a d'autres histoires d'amour qui n'attendent que moi
Mais tant pis
C'est avec toi que je me sens
C'est avec toi que je me sens.... moi

J'ai beau faire le tour du monde
Mais tout me ramène à toi
T'es partout à la fois
Il y a d'autres histoires d'amour qui n'attendent que moi
Mais tant pis
C'est avec toi que je me sens
C'est avec toi que je me sens.... moi

Joyce Jonathan - L'amour l'amour l'amour

Nos ombres qui s'allongent
Nos échanges qui se prolongent
Je veux écouter les mots que tu me dis tout bas
Le soir, je veux tes bras dans mon dos
Tes lèvres posées sur moi, quelque part
Je veux qu'il n'y ait que toi et moi
Que l'on se protège
J'veux pas d'amour étouffant nos habitudes et nos semaines
Qu'il n'y ait ni jeux ni jalousies ni sentiments de défaites
Je veux t'aimer comme j'aimerai la lumière du jour qui se lève
J'étais ce jour de pluie
J'étais cette triste mine
J'étais fâchée, contrariée par l'amour
J'étais usée de forcer le désir
Je sais qu'au fond l'amour l'amour l'amour sans toi
N'a pas de raisons
L'or de ta voix
L'aplomb de tes mots
Le courage de tes opinions
Ton corps imparfait
Que j'ai fini par aimer
Et le refrain de tes chansons
Car tu es toi, tu es tout simplement toi
Et même si je dis toujours que c'est la première fois
Que je ressens ça pour toi
Et même si je dis toujours les mêmes promesses
Je t'assure c'est différent
J'ai longtemps cherché ce qui me rendait heureuse
Et j'ai longtemps cherché quelles étaient mes limites
J'ai longtemps cherché et même si j'ai pas tout trouvé
Je veux continuer à me connaître avec toi
J'étais ce jour de pluie
J'étais cette triste mine
J'étais fâchée, contrariée par l'amour
J'étais usée de forcer le désir
Je sais qu'au fond l'amour l'amour l'amour sans toi
N'a pas de raisons
J'étais ce jour de pluie
J'étais cette triste mine
J'étais fâchée, contrariée par l'amour
J'étais usée de forcer le désir
Je sais qu'au fond l'amour l'amour l'amour sans toi
N'a pas de raisons

Joyce Jonathan, Vianney - Les filles d’aujourd'hui

Elles sont énervantes les filles d'aujourd'hui
Et malheureusement j'en fais partie
Elles sont trop hésitantes les filles d'aujourd'hui
Elles savent pas ce qu'elles veulent
Elles savent pas dire, oui

Les gens de mon temps s'en lassent
Et de ce temps les gens se lassent
Soudainement tout s'efface
Au moment de la préface

On s'rend débiles d'amour intense
On se défile pourtant
Avant d'écrire le jour suivant
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment

Elles sont déroutantes les filles aujourd'hui
Un petit tour d'amour et puis s'enfuient
Si elles suivent le vent les filles d'aujourd'hui
Sais-tu que les garçons le font aussi, oui

Les gens de mon temps s'embrassent
Avant qu'ils ne se remplacent
Tout se détend se détache
Au moment de la préface

On s'rend débiles d'amour intense
On se défile pourtant
Avant d'écrire le jour suivant
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment

Les gens de mon temps s'agacent
Quand d'autres gens les remplacent
Et si on posait nos traces
Au-delà de la préface

On s'rend débiles d'amour intense
On se défile pourtant
Avant d'écrire le jour suivant
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment
Mais volants de villes en villes
Vivons-nous vraiment

Joyce Jonathan - Le bonheur

Je passe le clair de mon temps juste à passer le temps
Repasser les chemises que j'ai portées le jour d'avant
Je passe le clair de mes nuits à repenser la vie
À passer en revue une dernière fois mon aujourd'hui
Alors j'me dis
C'est p't' être que je vieillis
J'veux pas laisser passer ma vie
Le bonheur c'est pas le but mais le moyen
Le bonheur c'est pas la chute mais le chemin
Mon bonheur c'est toi, mon bonheur tu le sais
C'est toi et moi sur l'oreiller
Je passe au peigne fin le fond de mes placards
Les cahiers, les dessins que j'ai gardé du jardin d'enfant
Je passe mon temps à penser, à l'avant, à l'après
Allez, c'est décidé j'veux profiter de mon présent
Alors j'me dis
C'est p't' être que je vieillis
J'veux pas laisser passer ma vie
Le bonheur c'est pas le but mais le moyen
Le bonheur c'est pas la chute mais le chemin
Mon bonheur c'est toi, mon bonheur tu le sais
C'est toi et moi, c'est toi et moi
C'est toi et moi sur l'oreiller
Je passe les saisons
Sans rime ni raison
J'ai fait le tour de la question
Alors j'me dis que même si je vieillis
J'veux pas laisser passer ma vie
Le bonheur c'est pas le but mais le moyen
Le bonheur c'est pas la chute mais le chemin
Mon bonheur c'est toi, mon bonheur tu le sais
C'est toi et moi sur l'oreiller
Le bonheur c'est pas le but mais le moyen
Le bonheur c'est pas la chute mais le chemin
Mon bonheur c'est toi, mon bonheur tu le sais
C'est toi et moi
C'est toi et moi sur l'oreiller

lundi 24 avril 2017

Mylène Farmer - Q.I

Même si j'en ai vu des culs
C'est son Q.I qui m'a plu
Je vis le choc de cul...ture
La belle aventure

Même si je suis dans son lit
C'est son Q.I qui me lie
A lui pour la vie entière
Bien que solitaire

Et moi j'en ai vu des culs
Mais c'est son "Q.I" qui eut
Le dernier mot pour m'avoir
Là, sur le plongeoir

Bien sûr j'en ai vu des cons
Mais son Q.I me rend com-
-plétement occise de désir
Quitte à en mourir

Sa bouche est sanctuaire
La plus sacrée des prières
S'alanguir est pour moi
Le pire des effrois, c'est froid

Sa bouche est sanctuaire
Le plus sacré des mystères
Il est l'ange pour moi
Je lui dis tout bas...

Qu'il a les rondeurs d'un "Rodin"
J'aime ! Ça m'incite à...
Il sait la douceur de mes reins
Qui oscillent...
Il sent la tiédeur de mes mains
J'aime ! Ça l'incite à...
Longue est la route de nos plaisirs...
...sémantiques !

Même si j'en ai vu des cas
Son Q.I moi, me rend coi...
Devant telle érudition
Langue morte, non !

Et quand je suis dans son lit
C'est son Q.I qui me lit
La physique des quantas
Quant-à-moi, je crois que...

Ton Q.I, mon cul est, ton Q.I
C.Q.F.D.

dimanche 23 avril 2017

Mylène Farmer - L'Ame-Stram-Gram

En moi, en moi toi que j'aime,
Dis-moi, dis-moi quand ça n'va pas,
Il n'y a que ça qui nous gouverne,
Dis-moi combien de fois ?

Partager mon ennui le plus Abyssal,
Au premier venu qui trouvera ça banal
J'ouïs tout ce que tu confesses,
Et l'essaim scande l'ivresse
J'ouïs tous ceux que tu condamnes
T'éreintent, te font du charme :
C'est "l'âme-stram-gram"

En moi, en moi toi que j'aime,
Dis-moi, dis-moi quand ça n'va pas,
Il n'y a que ça qui nous gouverne,
Dis-moi combien de fois


En moi, en moi toi que j'aime,
Dis-moi, dis-moi quand ça ne va pas,
Immisce et glisse l'abdomen
Dans l'orifice à moi

Des absents, un Bourdon, une oreille amie,
Confidences, sur divan on se psychanalyse
J'ouïs tout ce que tu susurres,
Et l'essaim bat la mesure,
J'ouïs tes œdipes complexes,
Et l'essaim se manifeste :
C'est "l'âme-stram-gram"

Âme-stram-gram
Pique et pique et colégram,
Bourre et bourre et ratatam,
Âme-stram-gram ,
Pique dame,
Âme-stram-gram pique, pique-moi dans l'âme,
Bourrée bourrée de nœuds mâles,
Âme-stram-gram pique dames.

Mylène Farmer - California

Aéroport, aérogare
Mais pour tout l'or m'en aller
C'est le blues, l'coup d'cafard
Le check-out assuré
Vienne la nuit et sonne l'heure
Et moi je meurs
Entre apathie et pesanteur
Où je demeure
Changer d'optique, prendre l'exit
Et m'envoyer en Amérique
Sex appeal, c'est Sunset
C'est Marlboro qui me sourit
Mon amour, mon moi,
Je sais qu'il existe
La chaleur de l'abandon
C'est comme une symphonie

C'est sexy le ciel de Californie
Sous ma peau j'ai L.A. en overdose
So sexy le spleen d'un road movie
Dans l'rétro ma vie qui s'anamorphose

J'ai plus d'I.D., mais bien l'idée
De me payer le freeway
C'est l'osmose, on the road
De l'asphalte sous les pieds
V ienne la nuit, c'est le jet lag
Qui me décale
L.A.P.D me donne un blâme
C'est pas le drame
Se faire un trip, s'offrir un streap
Sous le soleil en plein midi
Six A.M., j'suis offset
J'suis l'ice dans l'eau,
J'suis mélo, dis
Mon amour, mon Wesson
Mon artifice
La chaleur du canon
C'est comme une symphonie

C'est sexy le ciel de Californie
Sous ma peau j'ai L.A en overdose
So sexy le spleen d'un road movie
Dans l'rétro ma vie qui s'anamorphose

Céline Dion - Tout l'or des hommes

J'ai déposé mes armes
A l'entrée de ton coeur sans combat
Et j'ai suivi les charmes
Lentement en douceur quelque part là-bas
Au milieu de tes rêves
Au creux de ton sommeil dans tes nuits
Un jour nouveau se lève
A nul autre pareil mais tu sais depuis....

Chorus:
Tout l'or des hommes
Ne vaut plus rien...
Si tu es loin de moi
Tout l'amour du monde ne me fait rien
Alors surtout ne change pas

C'est un nouveau voyage
Le destin le hasard peu m'importe
Qui m'a montré le passage
Qui menait jusqu'à toi mais tu sais depuis....

Chorus:
Tout l'or des hommes
Ne vaut plus rien...
Si tu es loin de moi
Tout l'amour du monde ne me fait rien
Alors surtout ne change pas...

Tout l'or des hommes
Ne vaut plus rien...
Si tu es loin de moi
Tout l'amour du monde ne me fait rien
Alors surtout ne change pas

(Tout l'or des hommes)
Ne vaut plus rien...
Si tu es loin de moi
Tout l'amour du monde ne me fait rien
Surtout ne change pas...no!
Surtout ne change pas...

(Tout l'or des hommes) Tout l'or des hommes
Tout l'amour du monde ne me fait rien
Alors surtout ne change pas...
(Tout l'or des hommes) Tout l'or des hommes
(Tout l'amour du monde) Tout l'amour du monde
Alors surtout ne change pas

Céline Dion - On ne change pas

On ne change pas
On met juste les costumes d'autres sur soi
On ne change pas
Une veste ne cache qu'un peu de ce qu'on voit
On ne grandit pas
On pousse un peu, tout juste
Le temps d'un rêve, d'un songe
Et les toucher du doigt

Mais on n'oublie pas
L'enfant qui reste, presque nu
Les instants d'innocence
Quand on ne savait pas

On ne change pas
On attrape des airs et des poses de combat
On ne change pas
On se donne le change, on croit
Que l'on fait des choix
Mais si tu grattes là
Tout près de l'apparence tremble
Un petit qui nous ressemble
On sait bien qu'il est là
On l'entend parfois
Sa rengaine insolente
Qui s'entête et qui répète
Oh ne me quitte pas

On n'oublie jamais
On a toujours un geste
Qui trahit qui l'on est
Un prince, un valet
Sous la couronne un regard
Une arrogance, un trait
D'un prince ou d'un valet
Je sais tellement ça
J'ai copié des images
Et des rêves que j'avais
Tous ces milliers de rêves
Mais si près de moi
Une petite fille maigre
Marche à Charlemagne, inquiète
Et me parle tout bas

On ne change pas, on met juste
Les costumes d'autres et voilà
On ne change pas, on ne cache
Qu'un instant de soi

Une petite fille
Ingrate et solitaire marche
Et rêve dans les neiges
En oubliant le froid

Si je la maquille
Elle disparaît un peu,
Le temps de me regarder faire
Et se moquer de moi
Une petite fille
Une toute petite fille
Une toute petite fille
Une toute petite fille

Sheryfa Luna - Quelque Part


Emmène-moi quelque part
Invente-moi un monde à part
Emmène-moi quelque part

Je garde les yeux ouverts
Je n’arrive plus à comprendre, ni à aimer mon univers
Je me méfie de tout ce qui m’entoure
On empoisonne mon air
Je dois prendre des distances, faire le tri
Car je me perds
Je respire encore car j’espère

Hey hey il faut que tu m’aides
T'es le seul qui sait comment m'vider la tête
Hey hey il faut que je m’en aille
Car tout me rend mal
Je dois te dire bye-bye
Hey hey il faut que tu m’aides
T'es le seul qui sait comment m'vider la tête

Baby, tu sais comment faire,
Tu sais comment faire, tu sais comment faire

Ecris-moi une autre histoire
T'es le seul à me comprendre
Emmène-moi quelque part
Je me laisserai surprendre
Invente-moi un monde à part
Apprends-moi une nouvelle danse
Emmène-moi quelque part
Boy, je te fais confiance

Le passé n’est plus qu’un temps
Que je conjuguerai sans sentiments
Pour ignorer les gens qui m’ont déçu et blessé trop souvent
Le pardon a ses limites
Je dirai à mon cœur d’être méfiant
Emmène-moi vite, pour que je respire mieux qu’avant

Hey hey tu connais ce qu’il me plait
Emmène-moi rêver, aide moi à oublier
Hey hey il faut que j'm’en aille,
Car tout me rend mal
Dit avec moi bye-bye
Hey hey tu connais ce qu’il me plaît
Emmène-moi rêver, aide moi à oublier
Tu sais comment faire, tu sais comment faire

Ecris-moi une autre histoire
T'es le seul à me comprendre
Emmène-moi quelque part
Je me laisserai surprendre
Invente-moi un monde à part
Apprends-moi une nouvelle danse
Emmène-moi quelque part
Boy je te fais confiance

Je garde les yeux ouverts
Je n’arrive plus à comprendre
Ni à aimer mon univers
Yeahhh
Ecris-moi une autre histoire
Invente-moi un monde à part
Emmène-moi quelque part
Ecris-moi une autre histoire

Ecris-moi une autre histoire
T'es le seul à me comprendre
Emmène-moi quelque part
Je me laisserai surprendre
Invente-moi un monde à part
Apprends-moi une nouvelle danse
Emmène-moi quelque part
Boy, je te fais confiance