mardi 10 septembre 2019

Natasha St-Pier - Alors On Se Raccroche


Je n'arrive plus à te surprendre
Mais c'est peut être normal
Que l'amour devienne machinal
Et tes mains de moins en moins tendres
Je n'arrive plus à t'atteindre
Il y a comme un goût de soufre
Dans une fissure qui s'engouffre
Et nous empêche de nous rejoindre

On ne trouve plus pour se séduire
Que des plaisirs illusoires
Auxquels on fait semblant de croire
Pour ne pas voir qu'on chavire

(refrain)
Alors on se raccroche
A des branches qui se brisent
Alors on se raccroche
Jusqu'à un jour lâcher prise
Alors on s'habitue
Comme on s'habitue à tout
Et puis on continue
Comme on va jusqu'au bout
Et puis on continue
Même si c'est du temps perdu

Les années me feront moins belle
Moins désirable à tes côtés
Bien sûr je sais que s'être aimé
Ne rend jamais rien éternel

Mais je n'arrive plus à tricher
À supporter que les passions
Fassent place à la compassion
Qu'on ne s'aime plus qu'en pointillés

(refrain)

Alors on se raccroche (x2)
Alors on s'habitue
Comme on s'habitue à tout
Et puis on continue
Comme on va jusqu'au bout
Et puis on continue
Même si c'est du temps perdu

Alors on se raccroche (x4)
Alors on s'habitue
Comme on s'habitue à tout
Et puis on continue
Même si c'est du temps perdu
Alors on se raccroche (x2)
Même si c'est du temps perdu (x2)

vendredi 6 septembre 2019

Jenifer - C'Est De L'Or



La tendresse
Que tu mets dans ma voix
Tous tes gestes
Sans orages, ni combats

Les larmes
Que tu n'as pas fait couler


Tous ces drames
Que tu as su m'éviter

C'est de l'or
Que tu mets dans mon corps
Des trésors
D'amour qui me dévore
C'est un sort

Que tu lances à  mon corps
Des accords
D'ivresse qui s'évaporent
Oui, c'est de l'or


Les silences
Que tu as su désarmer
Tous tes sens
Qui m'apprennent à  aimer

Et ma peau
Que toi seul sais calmer
Tous tes mots
Qui me font avancer

C'est de l'or
Que tu mets dans mon corps
Des trésors
D'amour qui me dévore
C'est un sort

C'est de l'or,
Que tu mets dans mon corps,
Des trésors d'amour
Qui me dévorent...

C'est de l'or
Que tu mets dans mon corps
Des trésors
D'amour qui me dévore
C'est un sort

Najoua Belyzel "M"




M, sais-tu qu'on dit de
Moi que je m'accroche à Toi
Pour toucher l'Au-Dela?
Et je ne sais pourquoi...
Je ne suis pas les pas de Tristana
Mea culpa, mais d'Allah,
mais je n'entends que ça

Hey hey hey, hey hey hey,
hey hey hey, hey hey hey
Hey hey hey, hey hey hey,
hey hey hey, hey hey hey
Hey hey hey, hey hey hey,
hey hey hey, hey hey hey, hey hey hey

M, c'est une histoire sans fin
qui fait du mal pour rien
Je te prends temoin
qu'on m'arrache les ailes
Si jamais je voulais voler ton ciel,
sous XXL
Sous lequel je n'entendrais que ça...

Hey hey hey, hey hey hey,
hey hey hey, hey hey hey
Hey hey hey, hey hey hey,
hey hey hey, hey hey hey
Hey hey hey, hey hey hey,
 hey hey hey, hey hey hey, hey hey hey

M, j'ai du respect pour toi,
 je ne courtise pas
Mais ne n'entends que ça
Oh M, j'ai du respect pour toi,
je ne courtise pas
Et ne n'entends que (que ça, que ça, que ça...)

Hey hey hey, hey hey hey,
 hey hey hey, hey hey hey
Hey hey hey (M c'est une histoire sans fin)
Hey hey hey
Hey hey hey, hey hey hey
Hey hey hey
(M, sais-tu qu'on dit de Moi, que je m'accroche Toi)
Hey hey hey, hey hey hey,
hey hey hey, hey hey hey.

Kate Ryan - La Promesse


J’irai a ton secours
Je laiss’rai mes amours
Si tu me fais sur I’heure
Une place dans ton coeur
Je ne peux vivre que dans ta lumiere
Avec toi j’irai jusqu’au bout de la terre
Tous les jours

Souviens-toi de nos idéaux
Doux parfum du passé
J’ai gardé tous nos reves au chaud
La promesse n’est pas oublié
La promesse n’est pas oublié

Les désirs me déchirent
Les secrets me dévorent
Retiens-moi je chavire
Quand j’ai la fievre au corps
Tu es celui qui comprend mes silences
Un coup de cour souffle de providence
Tous les jours

Souviens-toi de nos idéaux
Doux parfum du passé
J’ai gardé tous nos reves au chaud
La promesse n’est pas oublié
La promesse n’est pas oublié

Je ne peux vivre que dans ta lumiere
Avec toi j’irai jusqu’au bout de la terre
Tous les jours

Souviens-toi de nos idéaux
Doux parfum du passé
J’ai gardé tous nos reves au chaud
La promesse n’est pas oublié
La promesse n’est pas oublié

Natasha St-Pier - L'Instant T


Si t’es à cours d’idée
A bout de souffle coupé
Si ton espace est un cercle fermé

Si dans l’envers du décor
T’attends du monde en renfort
Qui mettrait fin à ce match truqué

S’il y a des soirs où tu pars en fumée
Un peu plus haut

Je te mets au défi de me retrouver
De vivre une amnésie momentanée
Je te mets au défi de t’oublier
Et de brouiller les radars
A l’instant T

Prenons le temps qu’il nous faut
Avant que la vie ne nous fasse défaut
Prenons le temps qu’il nous faut
Que nos désirs n’en demandent jamais trop
Prenons le temps qu’il nous faut
Prenons le temps qu’il nous faut
Prends tout le temps qu’il te faut

T’as un moral de papier
Qu’une goutte d’acide a miné
Et tous tes rêves se sont effacés
Mais il y a des soirs
Où t’arrive à tracer
Un chemin qui te plaît
A poser tes valises
Et remettre la crise
A plus tard ou qui sait
A tout jamais

Je te mets au défi de me retrouver
De faire comme si on se connaissait
Je te mets au défi de t’oublier
Et de brouiller les radars
A l’instant T

Prenons le temps qu’il nous faut
Avant que la vie ne nous fasse défaut
Prenons le temps qu’il nous faut
Que nos désirs n’en demandent jamais trop
Prenons le temps qu’il nous faut
Prenons le temps qu’il nous faut
Prends tout le temps qu’il te faut

Cœur De Pirate - Crier tout bas


Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

J’ai voulu calmer ton souffle qui s’étouffait
Des courses vers le vide, ton rire qui soupirait
Si tu mets le cap vers des eaux restant troubles
Je serai le phare qui te guidera toujours

Mais quand les saisons attendront ton retour
Ce sera le vent qui portera secours

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Je t’ai vu tracer le long du paysage
Une ligne des aimés qui détruisent ton langage
Et quand tu chantais plus fort dans ton silence
Je voyais les larmes couler toujours à contresens

Et si la terre est sombre, et si la pluie te noie
Raconte-moi qu’on puisse trembler ensemble
Et si le jour ne vient pas dans la nuit des perdus
Raconte-moi qu’on puisse crier tout bas

Mylène Farmer - A L'Ombre


L’onde
Est si calme,
Un présage
D’automne

Là,
La peur s’engage
Sur mon visage
Le doute
Frissonne

Suis-je
Faite pour les rêves ?
D’une voix faible
Dis-moi
De ne plus être

A l’ombre
Risquer de n’être personne
On se cache et l’on se cogne
A l’ombre
On se coupe de soi-même
On s’arrache ainsi au ciel
A l’ombre
Et sentir que l’on se lâche
Que rien ni personne ne sache
Quand la nuit tombe
Las de cette vie trop brève
On devient l’ombre de soi-même

L’âme
Est la lumière
Mais l’âme erre
Sur tous les chemins
Mon cœur se ferme
Le diable harcèle
Mes lendemains
Et là
Sous les érables
Le froid se cabre
Mais toi, dis-moi
De ne pas être

A l’ombre
Risquer de n’être personne
On se cache et l’on se cogne
A l’ombre
On se coupe de soi-même
On s’arrache ainsi au ciel
A l’ombre
Et sentir que l’on se lâche
Que rien ni personne ne sache
Quand la nuit tombe
Las de cette vie trop brève
On devient l’ombre de soi-même