jeudi 23 mai 2019

Hélène Segara - La Vie Avec Toi


Je n’en reviens pas
Qu’on soit allé aussi loin
Je ne m’en souviens pas
Des villes que l’on a traversées
Je n’en reviens toujours pas
C’est juste, tu sais

Des jours qui s’alignent et se collent
Se cognent au passé
Dans tes bras

La la la lalalala c’est la vie avec toi
La la la lalalala de nos larmes à nos joies

Je ne me souviens pas
De ce grand détour
Je n’en reviens pas
Que l’on soit arrivé là
Après tout
Et que l’on soit encore là
Doux, fragiles à la fois
Après tout ça

La la la lalalala c’est la vie avec toi
La la la lalalala de nos larmes à nos joies
La la la lalalala
La la la lalalala

Dans nos bras il y a
Autant d’amour que de funérailles
Il y a autant d’absences
Autant d’absences que de retrouvailles
Je n’en reviens toujours pas
Que l’on puisse porter tout ça
Chaque jour, chaque nuit
Jusqu’au tout dernier jour

La la la lalalala c’est la vie avec toi
La la la lalalala de nos larmes à nos joies

Je n’en reviens toujours pas
Que l’on puisse porter tout ça
Jusqu’au tout dernier jour


Dans nos bras
Il y a autant d'amour que de funérailles
Il y a autant d'absence,
Autant d'absence que de retrouvailles
Je n'en reviens toujours pas,
Que l'on puisse porter tout ça
Jusqu'au tout dernier jour

Megan - Sous ma peau


Assise dans ma chambre
Parmi ces éclats de nous
Je me perds dans la mémoire blanche d'une histoire à genoux
Je reviens sur nos traces dans la salle des pas perdus
J'essaie avant que tout s'efface de revoir ce qu'on a vécu
Tout ce qui était
Ces jours que j'attendais
Qui n'était pour moi qu'un début
Mais toi
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Je suis pas comme les autres filles
Je garde un peu pour moi
On ne me li pas comme un livre
Je ne suis pas tout ce que l'on voit
Tu n'entendais pas mes silences
Ils étaient plein de toi
Tu ne faisais pas assez ma danse
Et tu as desserrer les bras
Tout ce qui était
Ces jours que j'attendais
Qui n'était pour moi qu'un début
Mais toi
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
C'est triste de se dire
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
Se dire qu'on s'est raté
Et que tant de choses t'ont échappé
Mais toi
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
Tu n'as pas lu derrière mes rires
Tu n'as pas lu derrière mes mots
Tu n'as pas su me découvrir
Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
(Tu n'as, tu n'as
Tu n'as pas lu sous ma peau)
Tu n'as pas lu sous ma peau

Louane - Immobile

Je m'approche du vide qui me guette
Je plonge, je mets en premier la tête
Mon coeur se recouvre peu à peu
De bleu
J'ai peur
D'oublier sa présence
De perdre
Le jeu de la confiance
Les questions qui me rongent
Se perdre un peu
Mais c'est pas si facile
Et face à toi je pile
Mais je reste immobile
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme prendre une autoroute
Oublier ce que l'on redoute
C'est quand je me retrouve seul
Que j'ai froid
J'avance au plus près de ce gouffre
Et je sens le vent qui me pousse
Je sais que je ne suis pas encore prête
J'essaye d'effacer mes angoisses
Ces peines, ces horreurs qui me passent
Et s'enfoncent au plus profond de mon être
Mais c'est pas si facile
Et face à toi je pile
Oui je reste immobile
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme prendre une autoroute
Oublier ce que l'on redoute
C'est quand je me retrouve seul
Que j'ai froid
Je rentre à contre-sens
Perdue dans mon enfance
Qui s'éloigne encore, encore et encore
Et je sens que je chute
Perdue dans les disputes
Qui ne laissent plus de place au corps-à-corps
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme partir en voyage
Ne pas pouvoir tourner la page
Et me perdre encore une fois
Dans tes bras
C'est comme prendre une autoroute
Oublier ce que l'on redoute
C'est quand je me retrouve seul
Que j'ai froid

mercredi 22 mai 2019

Najoua Belyzel - Tu me laisses aller


Je ne peux plus me passer de toi
Je te vois partout nulle part à la fois
Mon corps se tord quand je pense à toi
Tu sais, vois-tu le mal que tu me fais?
Et je me fous de ce qu'on dit de moi
Si je suis la reine je te veux pour roi
Mon âme sœur je te tends les bras
C'est vrai malgré le mal que tu me fais
Tu sais j'ai le souffle court et le cœur serré
J'ai le mal d'amour et le mal d'aimer
Quand je dérive aucun mot pour m'aider
Toi tu me laisses aller
Tu sais un jour viendra je t'aurais à mes pieds
Tu verras bien tout peut recommencer
J'y crois si fort j'ai envie de crier
Je vais pas me laisser aller
Quand je t'appelle toi tu n'réponds pas
Je t'ai dans la peau mais pas sous les doigts
Et la seule je reste planté là
Tu sais j'attends encore et j'attendrai
Toutes tes histoires me tapent sur les nerfs
Je te veux qu'à moi je ne sais plus quoi faire
Je compte les jours comme des années
C'est vrai quand toi tu ne fais que passer
Tu sais j'ai le souffle court et le cœur serré
J'ai le mal d'amour et le mal d'aimer
Quand je dérive aucun mot pour m'aider
Toi tu me laisses aller
Tu sais un jour viendra je t'aurais à mes pieds
Tu verras bien tout peut recommencer
J'y crois si fort j'ai envie de crier
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Tu sais c'est vrai j'ai le souffle court et le cœur serré
J'ai le mal d'amour et le mal d'aimer
Quand je dérive aucun mot pour m'aider
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller
Oh oh oh oh Oh oh
Je vais pas me laisser aller

Mylène Farmer - Des larmes

Et dans ma prison de verre
Moi je ne sais plus comment faire
J’peux me bander comme personne
Les yeux de peur qu on m’abandonne
Et puis là pour les sentiments
Fais sourde oreille aux compliments
J’me sens seule, là allez, je m’épouse
Mon âme sœur c’est mon bain de foule
quand on est dans la boite à sapin
Se lever chaque matin
Le ver est dans la pomme (j’ai le trac)
Tout m’assomme (diluvien)
"Le gouffre" de Baudelaire (je lis tout)
C’est fait, on s’en fout (c’est ma vie)
Fais corps avec mon lit (loving you)
Tu es où?
Des larmes, des larmes, des larmes, des larmes
De peine, de joie sur mes joues, là
Sillonnent, sillonnent, sillonnent
Des larmes, des larmes, des larmes, à quoi
À quoi bon vivre si t’es pas là?
Je m’isole, m’isole, m’isole
Et dans ma prison de verre
Quand je ne sais plus comment faire
J’embrasse vie comme personne
Même dieu de peur qu’il m’abandonne
Mais voilà pour les sentiments
Si j’en ai encore pour longtemps
Là, j’me sens seule, un vol pour Toulouse
Au sacré cœur pour un bain de foule
quand on est dans la boite à sapin
Se lever chaque matin
Le ver est dans la pomme (j’ai le trac)
Tout m’assomme (au refrain)
"Le gouffre" de Baudelaire (c‘est un blues)
C’est fait, on s’en fout (c’est ma vie)
Fais corps avec mon lit (loving you)
Tu es où?
Des larmes, des larmes, des larmes, des larmes
De peine, de joie sur mes joues, là
Sillonnent, sillonnent, sillonnent
Des larmes, des larmes, des larmes, à quoi
À quoi bon vivre si t’es pas là?
Je m’isole, m’isole, m’isole
Des larmes, des larmes, des larmes, des larmes
De peine, de joie sur mes joues, là
Sillonnent, sillonnent, sillonnent
Des larmes, des larmes, des larmes, à quoi
À quoi bon vivre si t’es pas là?
Je m’isole, m’isole, m’isole

mardi 7 mai 2019

Les Frangines - Donnez-moi

J'aurais beau parler les langues du monde
J'aurais beau être un gagnant
J'aurais beau n'être pas des gens de l'ombre
J'aurais beau être puissant
Donnez-moi l'automne, donnez-moi moi du temps, donnez-moi de l'été
Donnez-moi de l'art, donnez du printemps, donnez de la beauté
Donnez-moi de l'or, donnez de l'argent, donnez-moi un voilier
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça sert à quoi?
À quoi bon les honneurs et la gloire
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?
Sans amour nos vies sont dérisoires
J'aurais beau plaire et conquérir la terre
J'aurais beau être un Don Juan
J'aurais beau faire la plus belle carrière
J'aurais beau être important
Donnez-moi l'automne, donnez-moi moi du temps, donnez-moi de l'été
Donnez-moi de l'art, donnez du printemps, donnez de la beauté
Donnez-moi de l'or, donnez de l'argent, donnez-moi un voilier
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça sert à quoi?
À quoi bon les honneurs et la gloire
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?
Sans amour nos vies sont dérisoires
Aimer c'est recevoir
Et savoir tout donner
C'est s'oublier et voir
Ce qu'on a oublié
Donnez-moi l'automne, donnez-moi moi du temps, donnez-moi de l'été
Donnez-moi de l'art, donnez du printemps, donnez de la beauté
Donnez-moi de l'or, donnez de l'argent, donnez-moi un voilier
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça sert à quoi?
À quoi bon les honneurs et la gloire
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?
Sans amour nos vies sont dérisoires
Ça sert à quoi?
Si je m'aime pas, si je t'aime pas, ça rime à quoi?

mardi 19 février 2019

Priscilla - Bric-à-brac

J'ai décidé
Mes désirs, mes idées
De les garder
Comme barricadés

Car les aider
À s'évader, à minauder
M'avait désaccordée

Intimidée
Par des brassées d'orchidées
Oui j'ai cédé j'ai trop bavardé

{Refrain:}
Mon bric à brac
Mes petits secrets en vrac
Tombés de mon sac
Mes "pourquoi?", mes "comment?"
Mes "quoique"
Mon coeur tit tac
Mes crises de rire de larmes de trac
Pour qui je craque
Qui je gracie et qui j'attaque

Mes rendez-vous
Mes rêves profonds
Comme des forêts d'acajou
Ke vous les avoue

Les peaux de loups
Pour faire au fond d'un igloo
Un lit très doux
Sont à vous

A quoi je joue
Vous savez tout
Je sens monter tout à coup
Le rouge à mes joues

{au Refrain}
Qui je gracie et qui j'attaque

Intimidée
Par des brassées d'orchidées
Oui j'ai cédé j'ai trop bavardé

{au Refrain, x3}